Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

TELEQ : création et pré-validation d’un outil québécois d’évaluation de l’orthographe

 
Auteur(s) Marie-Ève Beaudry
Patricia Laniel
Laurence Malo-Véronneau
Mathilde Picotte-Lavoie
Bruno Gauthier
Volume 44
Nombre 2
Année 2020
Page(s) 87-106
Langue Français
Catégorie Article de recherche
Mots-clés Langage écrit
Outil d’évaluation
Orthographe
Dysorthographie
Enfance
Validation
Abrégé Most of the tools available in clinics to assess dysorthographia were created in Europe and do not adequately measure the spelling skills of Québec children. In response to this lack of adapted tools, the Test d’évaluation du langage écrit québécois [a test evaluating the written language skills of Quebecers] was created. The objective of this study was to describe the performance of Québec elementary school children on a subtest of the Test d’évaluation du langage écrit québécois, entitled Dictée de mots et de pseudomots [dictation of words and pseudowords], and to verify the psychometric qualities (fidelity and validity) of this subtest. One hundred and seventeen Québec French-speaking children in Grades 2 to 6 without written language difficulties participated in the study. The tool was administered twice, 2 to 6 weeks apart. Other tests assessing spelling skills were also administered to the children. Preliminary results suggested that the tool had very good test-retest fidelity and excellent internal consistency. In addition, the high correlations between the new tool and other tests assessing spelling skills suggested excellent concordant and construct validity. In summary, results suggested that the Dictée de mots et de pseudomots subtest had good psychometric qualities and adequately assessed the spelling skills of Québec elementary school children that are typical readers. Eventually, this tool could allow a more adequate evaluation of spelling among young Quebecers.

La plupart des outils disponibles en clinique pour évaluer la dysorthographie ont été créés en Europe et ne permettent pas de mesurer adéquatement les habiletés d’orthographe des enfants québécois. Pour répondre à ce manque d’outils adaptés, le Test d’évaluation du langage écrit québécois a été créé. L’objectif de cette étude était de décrire la performance d’enfants québécois du primaire au sous-test « Dictée de mots et de pseudomots » du Test d’évaluation du langage écrit québécois et de vérifier les qualités psychométriques (fidélité et validité) de ce sous-test. Cent dix-sept enfants franco-québécois de la 2e à la 6e année du primaire n’ayant pas de difficultés en langage écrit ont participé à l’étude. L’outil a été administré à deux reprises, avec un intervalle de deux à six semaines entre les passations. D’autres tests évaluant les habiletés d’orthographe ont également été administrés aux enfants. Les résultats préliminaires ont suggéré que l’outil présentait une très bonne fidélité test-retest et une excellente consistance interne. De plus, les corrélations élevées entre le nouvel outil et les autres tests évaluant les habiletés d’orthographe ont laissé entrevoir une excellente validité concordante et de construit. En somme, les résultats ont suggéré que le sous-test « Dictée de mots et de pseudomots » présentait de bonnes qualités psychométriques et évaluait adéquatement les habiletés orthographiques des enfants normolecteurs québécois du primaire. Éventuellement, cet outil pourrait permettre une évaluation plus adéquate de l’orthographe chez les jeunes québécois.
ID 1262
Lien https://cjslpa.ca/files/2020_CJSLPA_Vol_44/No_2/CJSLPA_Vol_44_No_2_2020_MS_1181.pdf
 

La RCOA est une revue en accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont disponibles sur Internet dès leur publication, et ce, pour tous les utilisateurs. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher ou fournir le lien vers le contenu intégral des articles, ou encore, à utiliser les articles à toutes autres fins légales.

La RCOA ne charge aucun frais pour le traitement ou la publication des manuscrits.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient les droits d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de la parution et numéro des pages), mais sans laisser entendre que OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser les documents à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.