Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Évaluation de l’effort, de l’intelligibilité de la parole et de l’intensité vocale des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et ayant une hypophonie

 
Auteur(s) Carlee Wilson
Allyson D. Page
Scott G. Adams
Volume 44
Nombre 2
Année 2020
Page(s) 33-48
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés Parkinson’s disease
Hypophonia
Sentence intelligibility
Listener effort
Background noise
Abrégé Hypophonia is a speech deficit observed in hypokinetic dysarthria associated with Parkinson’s disease. This study investigated how multi-talker background noise affects listener ratings of effort, sentence intelligibility, and perceived speech loudness of individuals with Parkinson’s disease and hypophonia and explored potential relationships among these variables. Ten individuals (8 women, 2 men; 18–43 years of age [M = 24.1; SD = 6.89]) were recruited as listener participants. Speech stimuli were obtained from audio recordings of 22 adults (17 men, 5 women; 58–80 years of age [M = 69.41, SD = 6.91]) with Parkinson’s disease and hypophonia. These audio recordings were comprised of 13- to 15-word sentences from the Sentence Intelligibility Test (Yorkston, Beukelman, & Tice, 2011) read aloud in no added background noise and in 65-decibel multi-talker background noise. Listeners rated the intelligibility of the sentences using orthographic transcription, then rated the “perceived effort” expended when transcribing the sentences on a 100mm visual analogue scale. Listeners also rated the perceived loudness of the speakers with Parkinson’s disease using a visual analogue scale. Paired samples t tests (p < .05) compared ratings of listener effort, sentence intelligibility, and ratings of perceived loudness across the two background noise conditions. Pearson correlational analyses determined the degree of correlation among listener effort scores, intelligibility scores, and perceived loudness ratings. Individuals with Parkinson’s disease and hypophonia were rated to have less intense speech and reduced sentence intelligibility, and listeners reported significantly higher ratings of effort in background noise.

L’hypophonie est une caractéristique de parole de la dysarthrie hypokinétique, qui est associée à la maladie de Parkinson. La présente étude a examiné la façon dont un bruit de fond où plusieurs interlocuteurs parlaient affectait l’évaluation de l’effort et de l’intelligibilité des phrases, ainsi que l’évaluation de la perception de l’intensité de la parole des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et ayant une hypophonie. Cette étude a également exploré les relations potentielles entre les variables mentionnées ci-haut. Dix individus (8 femmes, 2 hommes), âgés entre 18 et 43 ans (M = 24,1; ET = 6,89), ont été recrutés à titre de participants « auditeurs ». Les stimuli de parole ont été obtenus à partir d’enregistrements audio de 22 adultes (17 hommes, 5 femmes), âgés entre 58 et 80 ans (M = 69,41, ET = 6,91). Ceux-ci étaient tous atteints de la maladie de Parkinson et avaient une hypophonie. Ces enregistrements audio comprenaient des phrases composées de 13 à 15 mots tirées du Sentence Intelligibility Test (Yorkston, Beukelman et Tice, 2011). Les phrases étaient lues à haute voix dans deux conditions : la première n’avait aucun bruit de fond et la deuxième avait un bruit de fond (où plusieurs interlocuteurs parlaient) de 65 décibels. Les participants « auditeurs » ont évalué l’intelligibilité des phrases à l’aide d’une transcription orthographique, puis ils ont évalué l’effort qu’ils ont déployé à transcrire les phrases sur une échelle visuelle analogique de 100 mm. Les participants « auditeurs » ont également évalué l’intensité vocale des individus atteints de la maladie de Parkinson à l’aide d’une échelle visuelle analogique. Des tests t pour échantillons appariés (p < 0,05) ont été utilisés pour comparer, entre les deux conditions de bruit de fond, les évaluations de l’effort déployé par les auditeurs, ainsi que les évaluations de l’intelligibilité des phrases et de la perception de l’intensité vocale. Des analyses corrélationnelles (Pearson) ont été utilisées pour déterminer le degré de corrélation entre les scores d’effort de l’auditeur, les scores d’intelligibilité de la parole et les évaluations de la perception de l’intensité vocale. Les évaluations effectuées montrent que l’intensité de la parole et l’intelligibilité des phrases des individus atteints de la maladie de Parkinson et ayant une hypophonie sont réduites et que l’effort devant être déployé par les participants « auditeurs » est significativement plus élevé dans la condition avec un bruit de fond.
ID 1258
Lien https://cjslpa.ca/files/2020_CJSLPA_Vol_44/No_2/CJSLPA_Vol_44_No_2_2020_MS_1183.pdf
 

La RCOA est une revue en accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont disponibles sur Internet dès leur publication, et ce, pour tous les utilisateurs. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher ou fournir le lien vers le contenu intégral des articles, ou encore, à utiliser les articles à toutes autres fins légales.

La RCOA ne charge aucun frais pour le traitement ou la publication des manuscrits.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient les droits d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de la parution et numéro des pages), mais sans laisser entendre que OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser les documents à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.