Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Efficacité de deux méthodes d’enseignement pour développer l’esprit critique des étudiants inscrits dans un programme de premier cycle en orthophonie

 
Auteur(s) Richard J. Morris
Alexandra E. Brockner
Sarah E. Coleman
Volume 43
Nombre 1
Année 2019
Page(s) 21-34
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés Critical Thinking
Teaching Methods
Communication
Sciences and Disorders
Abrégé The purpose of this study was to evaluate the effectiveness of two methods for teaching critical thinking skills to communication sciences and disorders students. It was hypothesized that a short course of critical thinking training would result in improved student scores on critical thinking assessments, and that students taught using a mixed instruction method would exhibit greater improvement in their critical thinking skills. Pre- and post-test critical thinking assessments were compared for students who completed 10 weeks of critical thinking instruction. The students were instructed using either (a) a mix of direct instruction on critical thinking concepts along with problem-based learning communication sciences and disorders examples or (b) infused problem-based learning critical thinking instruction with communication sciences and disorders based problems. The pretests and posttests consisted of a general and content specific critical thinking assessment. All of the students exhibited improved scores on both critical thinking measures. In addition, the students who received the mixed instruction method exhibited greater improvements. The greatest improvements for all students occurred for the trained critical thinking skills. These results indicate that both mixed and infused instruction can be effective in teaching students critical thinking skills; however, the mixed instruction was more effective.

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de deux méthodes d’enseignement pour développer l’esprit critique des étudiants inscrits dans un programme d’orthophonie. Les auteurs ont avancé l’hypothèse que l’ajout d’un bref cours sur des concepts d’esprit critique permettrait d’améliorer les scores obtenus par les étudiants à des évaluations de leur esprit critique. Ceux-ci ont également suggéré qu’une plus grande amélioration de l’esprit critique serait observée chez les étudiants inscrits dans un cours utilisant une méthode d’enseignement mixte. Les scores obtenus aux évaluations réalisées avant et après les 10 semaines de cours pour évaluer l’esprit critique des étudiants ont été comparés. Les cours donnés aux étudiants utilisaient soit (a) une méthode d’enseignement mixte, incluant un enseignement direct des concepts d’esprit critique et des exemples d’apprentissage par problèmes spécifiques à l’orthophonie, ou (b) une méthode où l’esprit critique était enseigné dans un contexte d’apprentissage par problèmes spécifiques à l’orthophonie. Les évaluations réalisées avant et après les 10 semaines de cours consistaient en une évaluation générale et spécifique à l’orthophonie de l’esprit critique. Les scores de tous les étudiants aux évaluations de leur esprit critique se sont améliorés. Il faut néanmoins noter que les scores des étudiants ayant reçu un enseignement mixte se sont davantage améliorés. Ajoutons également que les scores des concepts d’esprit critique ciblés dans la présente étude se sont davantage améliorés, et ce, pour tous les étudiants. Ces résultats indiquent que les deux méthodes d’enseignement investiguées dans la présente étude peuvent être efficaces pour développer l’esprit critique des étudiants. Or, la méthode d’enseignement mixte semble plus efficace.
ID 1236
Lien http://cjslpa.ca/files//2019_CJSLPA_Vol_43/No_1/CJSLPA_Vol_43_No_1_2019_MS_1145.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.