Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Rééducation orthophonique post myoplastie d’allongement du temporal : une étude de trois patients

 
Auteur(s) Sarah Martineau
Akram Rahal
Catherine Dufour-Fournier
Karine Marcotte
Volume 42
Nombre 2
Année 2018
Page(s) 117-126
Langue Français
Catégorie Étude de cas
Mots-clés Paralysie faciale périphérique
Myoplastie d’allongement du temporal
Rééducation faciale
Orthophonie
Effet-miroir
Abrégé Lengthening temporalis myoplasty is a surgical procedure to restore the smile in patients with irreversible facial nerve paralysis. The temporalis muscle is detached from its upper end and attached to the labial commissure. Following surgery, facial rehabilitation by speech-language pathologists is necessary to achieve a functional smile. More specifically, this rehabilitation aims to automate the smile to make it spontaneous, as well as to optimize the smile to make the movement of the commissure operated on symmetrical to that of the healthy side. Among the means used in
this rehabilitation, a software program reproducing the healthy hemiface allows for the creation of a “mirror effect” by giving the patients positive visual biofeedback. The objectives of this multiple case study were (a) to measure the effects of facial rehabilitation after lengthening temporalis myoplasty and (b) to measure adherence to treatment. Three patients with right facial nerve paralysis secondary to tumour resection that had lengthening temporalis myoplasty were enrolled. These patients were all assessed before surgery, and before and after rehabilitation, using the Sunnybrook scale. The results confirmed that following facial rehabilitation, the smiles of the three patients had improved. Given the promising results obtained from this rehabilitation, it would be interesting to validate its effectiveness on a larger number of patients.

La myoplastie d’allongement du temporal est une chirurgie qui vise à restaurer le sourire chez les patients ayant une paralysie faciale périphérique irréversible. Le muscle temporal est détaché dans sa partie haute et rattaché à la commissure labiale. À la suite de la chirurgie, une rééducation orthophonique est nécessaire pour atteindre un sourire fonctionnel. Cette rééducation vise à automatiser le sourire pour le rendre spontané, ainsi qu’à optimiser le sourire pour rendre le mouvement de la commissure opérée symétrique à celui du côté sain. Parmi les moyens utilisés dans cette rééducation, un logiciel reproduisant l’hémiface saine permet de créer un effet-miroir, en offrant un biofeedback visuel positif aux patients. Les objectifs de la présente étude de cas multiples étaient 1) de mesurer les effets de la rééducation orthophonique après la myoplastie d’allongement du temporal et 2) de mesurer l’adhérence au traitement. Trois patients présentant une paralysie faciale périphérique droite secondaire à une résection de tumeur et ayant subi une myoplastie d’allongement du temporal ont été recrutés. Ces patients ont tous été évalués avant la chirurgie, ainsi qu’avant et après la rééducation, à l’aide de l’échelle Sunnybrook. Les résultats ont confirmé qu’à la suite de la rééducation orthophonique, le sourire des trois patients avait progressé.Compte tenu des résultats prometteurs obtenus avec cette rééducation, il serait intéressant d’en valider l’efficacité sur un plus grand nombre de patients.
ID 1231
Lien http://cjslpa.ca/files//2018_CJSLPA_Vol_42/No_02/CJSLPA_Vol_42_No_2_2018_MS-1144.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.