Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Revue systématique sur l’efficacité des technologies de suppléance auditive pour améliorer la perception de la parole chez les personnes présentant une perte auditive sévère à profonde dans les hautes fréquences

 
Auteur(s) Mathieu Hotton
François Bergeron
Volume 42
Nombre 2
Année 2018
Page(s) 95-115
Langue Anglais
Catégorie Revue de littérature
Mots-clés Cochlear implants
Electric acoustic stimulation
Frequency lowering
Hearing aids
High-frequency hearing loss
Review
Speech perception outcomes
Abrégé The objective of this study was to determine which hearing technology, among frequency compression or frequency-transposition hearing aids and cochlear implants, either in conventional electrical or electric acoustic stimulation, is the most effective to improve speech perception for people with a sensorineural, severe-to-profound high-frequency hearing loss. A systematic literature review was conducted. All types of experimental designs were considered. Guidelines from the Scottish Intercollegiate Guideline Network and the Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation group were used for data collection, bias assessment, and quality of scientific evidence quoting. Seventy-four articles were selected. The scientific quality was low or very low for all outcomes because of serious study limitations, inconsistency, or imprecision across studies. Considering the level of scientific quality, it is not possible to state with certainty which treatment is best for the target population. From the available data, while there is a tendency favouring the electric acoustic stimulation implant as the most effective technology to improve speech recognition on two main outcomes, the use of frequency-lowering hearing aids was also beneficial to some individuals. Overall, the electric acoustic stimulation implant might be the best indication for people with a severe-to-profound high-frequency hearing loss, but this would need to be confirmed with further better quality research. In this context, and as the electric acoustic stimulation implant is the most costly and risky alternative, trials with frequency-lowering hearing aids should be considered on an individual basis prior to implantation.

La présente étude avait pour objectif de déterminer, parmi les prothèses auditives avec compression ou transposition fréquentielle et les implants cochléaires en stimulation électrique conventionnelle ou en stimulation électroacoustique, celle qui était la plus efficace pour améliorer la perception de la parole des personnes présentant une perte auditive neurosensorielle sévère à profonde dans les hautes fréquences. Une revue systématique de la littérature a donc été effectuée. Tous les types de devis expérimentaux ont été considérés. La collecte de données, ainsi que l’évaluation du risque de biais et de la qualité des faits scientifiques, ont été effectuées en suivant les lignes directrices proposées par le Scottish Intercollegiate Guideline Network et le groupe Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation. Au total, 74 articles ont été sélectionnés. La qualité scientifique de l’ensemble des variables à l’étude était faible ou très faible en raison de limitations importantes dans les études, ainsi que d’inconsistances et d’imprécisions dans les effets notés d’une étude à l’autre. Compte tenu du niveau de qualité scientifique, il n’a pas été possible d’affirmer avec certitude quel serait le meilleur traitement pour la population ciblée. Bien que les données disponibles suggèrent une tendance qui favorise l’implant cochléaire en stimulation électroacoustique à titre de technologie la plus efficace pour améliorer la reconnaissance de la parole sur les deux variables principales de comparaison, l’utilisation de prothèses auditives avec abaissement fréquentiel a également été montrée bénéfique pour certains individus. Dans l’ensemble, l’implant cochléaire en stimulation électroacoustique semble être la technologie à privilégier pour les personnes présentant une perte auditive sévère à profonde dans les hautes fréquences, mais ce résultat devra être confirmé par la réalisation d’études supplémentaires et de meilleure qualité. Dans ce contexte et considérant que l’implant cochléaire en stimulation électroacoustique est la technologie la plus coûteuse et la plus risquée, l’essai de prothèses auditives avec abaissement fréquentiel devraient être considérés sur une base individuelle avant l’implantation.
ID 1230
Lien http://cjslpa.ca/files//2018_CJSLPA_Vol_42/No_02/CJSLPA_Vol_42_No_2_2018_MS_1117.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.