Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Application de tâches de répétition de phrases et de lecture de mots chez des enfants unilingues et des enfants en train d’apprendre l’anglais comme langue seconde, dont les parents s’inquiètent ou non du développement du langage

 
Auteur(s) Areej M. A. Balilah
Lisa M. D. Archibald, Editor
Volume 42
Nombre 2
Année 2018
Page(s) 81-93
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés English language learners
Sentence recall measure
Single word and nonword reading measures
Abrégé This is a preliminary study that examined the utility of English sentence recall and single word and nonword reading tasks for distinguishing monolingual children and English Language Learners (ELLs) whose parents were or were not concerned about their language development. A total of 1,253 children ranging in age from 6;0-9;11 (years; months) completed tests of sentence recall and single word and nonword reading. Their parents also declared whether or not their first language was English and if there were any concerns about language development. Based on parents’ responses, we identified four groups: (1) monolingual, no concerns; (2) monolingual, with concerns; (3) ELLs, no concerns; and (4) ELLs, with concerns. Monolingual groups had significantly higher scores on the sentence recall task than ELL groups. However, ELL groups scored significantly higher on the single word and nonword reading tasks than monolingual groups. Single word and nonword reading differentiated children with or without parental concerns about language development regardless of monolingual/bilingual status. Comparing performance on oral language and single word and nonword reading tasks may provide key information to consider when assessing ELLs.

La présente étude préliminaire a examiné l’utilité d’une tâche de répétition de phrases, d’une tâche
de lecture de mots et d’une tâche de lecture de non-mots pour distinguer les enfants unilingues des
enfants en train d’apprendre l’anglais comme langue seconde, dont les parents s’inquiètent ou non du
développement du langage. Au total, 1 253 enfants âgés entre de 6;0 et 9;11 (année; mois) ont complété
une tâche de répétition de phrases, une tâche de lecture de mots et une tâches de lecture de non-mots.
Les parents de ces enfants ont également été amenés à déclarer si la langue maternelle de leur enfant
était l’anglais et s’ils avaient des inquiétudes à propos du développement du langage de leur enfant. À
partir des réponses fournies par les parents, quatre groupes ont été identifiés : (1) enfants unilingues et
dont les parents ne s’inquiètent pas du développement du langage, (2) enfants unilingues et dont les
parents s’inquiètent du développement du langage, (3) enfants en train d’apprendre l’anglais comme
langue seconde et dont les parents ne s’inquiètent pas du développement du langage et (4) enfants en
train d’apprendre l’anglais comme langue seconde et dont les parents s’inquiètent du développement
du langage. Les groupes d’enfants unilingues ont obtenu des scores significativement plus élevés que
les groupes d’enfants en train d’apprendre l’anglais comme langue seconde à la tâche de répétition
de phrases. Par contre, les groupes d’enfants en train d’apprendre l’anglais comme langue seconde
ont obtenu des résultats significativement plus élevés que les groupes d’enfants unilingues aux tâches
de lecture de mots et de non-mots. Les tâches de lecture de mots et de non-mots ont permis de
différencier les enfants dont les parents s’inquiétaient du développement du langage de ceux dont les
parents ne s’inquiétaient pas du développement du langage, et ce, quel que soit le statut langagier de
l’enfant (unilingue ou bilingue). Comparer la performance des enfants à des tâches de langage oral et à
des tâches de lecture de mots ou de non-mots pourrait donc fournir des renseignements clés à prendre
en considération lors de l’évaluation des enfants en train d’apprendre l’anglais comme langue seconde.
ID 1229
Lien http://cjslpa.ca/files//2018_CJSLPA_Vol_42/No_02/CJSLPA_Vol_42_No_2_2018_MS_1085.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.