Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

La cooccurrence d’un potentiel trouble développemental de la coordination chez les enfants soupçonnés d’avoir une dyspraxie verbale

 
Auteur(s) Holly Duchow
Alanna Lindsay
Kayla Roth
Sylvia Schell
Delanie Allen
Carol A. Boliek
Volume 43
Nombre 2
Année 2019
Page(s) 81-93
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés Developmental coordination disorder
Childhood apraxia of speech
Screening procedure
Abrégé Childhood Apraxia of Speech is a communication disorder characterized by deficits in planning and programming speech motor movements. Developmental Coordination Disorder is a neurodevelopmental disorder affecting the ability to plan and execute motor movements. The co-occurrence of Developmental Coordination Disorder and Childhood Apraxia of Speech is unknown. This study explored whether the prevalence of possible Developmental Coordination Disorder in a population of children with suspected Childhood Apraxia of Speech would be greater than the occurrence of Developmental Coordination Disorder in the general population. A sample of 35 children with suspected Childhood Apraxia of Speech was recruited and parents completed a Developmental Coordination Disorder screening questionnaire. Results indicated that children with suspected Childhood Apraxia of Speech were identified as being at greater risk for also having possible Developmental Coordination Disorder than are children in the general population for Developmental Coordination Disorder. The percentage of children (49%) with co-occurring suspected Childhood Apraxia of Speech and possible Developmental Coordination Disorder in the sample was significantly greater than the percentage of children (9%) with Developmental Coordination Disorder in the general population. Results support the need for a population-based prevalence study. Outcomes support the need for speech-language pathologists to implement multidisciplinary practice, early identification, and early intervention for this population.

La dyspraxie verbale est un trouble de la communication caractérisé par des déficits dans la planification et la programmation motrice des mouvements de la parole. Le trouble développemental de la coordination est, quant à lui, un trouble neurodéveloppemental qui affecte la planification et l’exécution motrice des mouvements. Or, la présence (ou absence) d’une cooccurrence de ces troubles chez un même individu n’est pas connue. La présente étude a exploré si la prévalence d’un potentiel trouble développemental de la coordination était plus élevée chez une population d’enfants soupçonnés d’avoir une dyspraxie verbale que chez des enfants provenant de la population générale. Trente-cinq enfants soupçonnés d’avoir une dyspraxie verbale ont été recrutés et il a été demandé à leurs parents de remplir un questionnaire de dépistage du trouble développemental de la coordination. Les résultats ont montré que les enfants soupçonnés d’avoir une dyspraxie verbale étaient plus à risque que les enfants provenant de la population générale de se faire également identifier un possible trouble développemental de la coordination. Le pourcentage d’enfants de l’échantillon chez qui était noté un possible trouble développemental de la coordination (49%) était significativement plus élevé que celui des enfants provenant de la population générale (9%). Ces résultats supportent la nécessité d’effectuer une étude de prévalence portant sur l’ensemble de la population. Ces résultats supportent également le rôle des orthophonistes dans la mise en oeuvre d’une pratique multidisciplinaire, ainsi que dans le dépistage et l’intervention précoce du trouble développemental de la coordination chez les enfants soupçonnés d’avoir une dyspraxie verbale.
ID 1241
Lien http://cjslpa.ca/files//2019_CJSLPA_Vol_43/No_2/CJSLPA_Vol_43_No_2_2019_MS_1159.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.