Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Évaluation, diagnostic et récupération du trouble du langage chez les enfants en âge de commencer la maternelle : un sondage auprès de cliniciens

 
Auteur(s) Monique Charest
Paige Borger
Carolyne Chan
Kaitlin Sanders
Beatrice Yip
Lu-Anne McFarlane
Phyllis Schneider
Volume 43
Nombre 1
Année 2019
Page(s) 63-80
Langue Anglais
Catégorie Article cliniques
Mots-clés Language development
Language assessment
Diagnosis
Language delay
Language impairment
Language disorder
Preschool
Illusory recovery
Abrégé There are unanswered questions in the research literature about the long-term trajectories of
language disorders that are diagnosed in the preschool years but seem to resolve around kindergarten
age. There is some evidence that children tend to maintain their gains in language abilities. On the
other hand, there is also some evidence that language difficulties may resurface, suggesting that
the initial recovery was illusory (Scarborough & Dobrich, 1990). In order to provide clinical context
for future research on this topic, we conducted a survey of clinicians in Alberta about their practices
and perspectives with regard to diagnosis of language disorders and predictions of future needs.
The results revealed perspectives and experiences in line with and inconsistent with concerns about
illusory recovery and highlighted challenges with diagnosis and prediction of outcomes within current
service delivery contexts. Finally, the results highlighted differences between clinical diagnostic
practices and the approach typically taken in research studies. Implications of these differences for
interpretation of the research literature and research planning are discussed.

Plusieurs questions concernant la trajectoire à long-terme des enfants diagnostiqués avec un trouble du langage pendant la période préscolaire mais dont le trouble semble se résorber lorsqu’ils sont en âge d’entrer à la maternelle demeurent sans réponse dans la littérature. Certaines données suggèrent que ces enfants auraient tendance à maintenir leurs acquis au plan langagier. D’autres données indiquent quant à elles que les difficultés langagières pourraient réapparaître, suggérant ainsi que leur récupération initiale ne pourrait qu’être illusoire (Scarborough et Dobrich, 1990). Afin de fournir un contexte clinique pour les futures recherches sur le sujet, nous avons effectué un sondage auprès de cliniciens travaillant en Alberta à propos de leurs pratiques cliniques et de leurs perspectives quant au diagnostic de trouble du langage et quant à l’identification des besoins futurs des enfants. Les résultats montrent que certaines perspectives et expériences des cliniciens supportent le phénomène de récupération illusoire, alors que d’autres le réfutent. Cela met en lumière les défis liés au diagnostic du trouble de langage et à l’identification de leurs besoins futurs dans le contexte actuel de prestation de services. Enfin, les résultats mettent en lumière les différences entre ce qui est généralement effectué en clinique et en recherche pour diagnostiquer le trouble de langage. Les implications découlant de ces différences, tant pour l’interprétation de la littérature que pour la planification de futures recherches, sont discutées.
ID 1239
Lien http://cjslpa.ca/files//2019_CJSLPA_Vol_43/No_1/CJSLPA_Vol_43_No_1_2019_MS_1148.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.