Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Linking the Art of Practice in Head and Neck Cancer Rehabilitation with the Scientists’ Art of Research: A case study on refl ective practice

 
Auteur(s) Marie-Ève Caty, Editor
Elizabeth Anne Kinsella
Philip C. Doyle
Volume 33
Nombre 4
Année 2009
Page(s) 183-188
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés refl
ective
practice
professional
knowledge
expertise
laryngeal
cancer
speech
therapy
Abrégé Despite the important role that speech-language pathologists (S-LPs) play in laryngeal cancer rehabilitation, there appears to be little training or continuing education for practitioners in this specialized area. This is a particularly demanding area of practice, and practitioners frequently encounter challenging situations with no clear pathway for treatment. Practitioners working in this area frequently appear to use processes of refl ection to monitor the outcomes of their professional actions, to determine actions, and to become more skillful in practice. This paper examines how refl ective processes may inform clinical decision-making and foster the development of professional practice knowledge for speech rehabilitation of clients who underwent tracheoesophageal (TE) voice restoration following total laryngectomy. A retrospective case study using a refl ective practice framework was undertaken. Clinical problems encountered by an S-LP during the postlaryngectomy voice rehabilitation of two patients were analyzed and recorded. The fi ndings suggest that a practitioner’s processes of refl ection on both general and specifi c issues of practice are important for advancing professional practice knowledge and for the development of expertise in head and neck cancer rehabilitation.

Malgré le rôle important que jouent les orthophonistes dans la réadaptation des personnes atteintes d’un cancer du larynx, peu de formations ou d’occasions de perfectionnement sont offertes dans ce domaine spécialisé, et particulièrement exigeant. Les praticiens sont souvent confrontés à des situations diffi ciles, pour lesquelles il n’est pas évident d’établir un traitement clair. Les praticiens oeuvrant dans ce domaine semblent fréquemment recourir à une démarche de réfl exion pour examiner les résultats de leurs actions professionnelles, pour déterminer les futures actions requises et pour améliorer leurs compétences clinique. Dans le présent article, les auteurs examinent la façon dont la démarche de réfl exion peut informer la prise de décisions clinique et favoriser l’acquisition de connaissances professionnelles lors de la rééducation de la voix trachéo-oesophagienne après une laryngectomie totale. Une étude de cas rétrospective fut menée en utilisant un schéma de pratique axée sur la réfl exion. Les diffi cultés cliniques rencontrées par une orthophoniste au cours de la rééducation vocale post-laryngectomie de deux patients furent analysées et consignées pour cette étude. Les résultats suggèrent que la démarche de réfl exion d’un praticien, en ce qui a trait tant à des enjeux généraux que spécifi ques de la pratique, est importante pour faire progresser les connaissances professionnelles et l’expertise dans le domaine de la réadaptation des personnes atteintes d’un cancer de la tête et du cou.
ID 991
Lien http://cjslpa.ca/files/2009_CJSLPA_Vol_33/No_04_161-216/Caty_Kinsella_Doyle_CJSLPA_2009.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.