Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

An Assessment of Parents’ Decision-Making Regarding Paediatric Cochlear Implants

 
Auteur(s) J. Cyne Johnston
Andrée Durieux-Smith
Elizabeth Fitzpatrick
Annette O’Connor
Karen Benzies
Douglas Angus
Volume 32
Nombre 4
Année 2008
Page(s) 169-182
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés hearing
loss
cochlear
implants
needs
assessment
decision
making
audiology
Abrégé Parents of children with severe to profound hearing loss have to make a number of fundamental decisions for their children. These decisions include communication and amplification options. In particular, the parents must decide whether and when their child will receive cochlear implants, and whether these will be implanted unilaterally or bilaterally. The objective of this study was to describe the decision-making needs of parents making the cochlear implant decision for their children. Semi-structured interviews were conducted with eight parents and eight cochlear implant team members at a Canadian cochlear implant centre to document parental and clinician recollections and opinions of the decision-making process related to a unilateral or bilateral cochlear implantation. The results demonstrated that the decision to go ahead with a cochlear implantation was consistently based on the parents’ preferences for spoken communication for their children. Parents reported satisfaction with the cochlear implant decision-making process. Two of eight parents felt that additional information on unilateral cochlear implantation risks and benefits should have been provided. Four of eight parents described how more information on the experiences of other families would have been helpful for their decision. Parental and clinical perceptions of the bilateral implantation decision were highly variable. All parents stated that additional information on bilateral cochlear implantation was needed. Based on the results of the interviews, it is concluded that there is a need for information and resources for bilateral cochlear implantation decision-making.

Les parents d’un enfant ayant une perte auditive de degré sévère à profond ont des décisions fondamentales à prendre pour leur enfant. Ces décisions comprennent des options de communication et d’amplification. Plus spécifiquement, ils doivent décider si leur enfant
recevra un ou deux implants cochléaires et à quel moment. La présente étude visait à décrire les besoins des parents dans le processus décisionnel de l’implantation cochléaire pour leur enfant. Des entrevues semi-structurées ont été menées auprès de huit parents et de huit membres d’une équipe d’un centre canadien d’implantation cochléaire pour documenter ce dont se souviennent les parents et les cliniciens et leur avis concernant la décision menant à une implantation uni-latérale ou bilatérale. Les résultats montrent que le fait de choisir l’implantation cochléaire
était systématiquement fondé sur la préférence des parents pour la communication orale de leur enfant. Les parents ont dit être satisfaits du processus de décisions liées à l’implantation cochléaire. Deux des huit parents trouvent qu’ils auraient dû recevoir davantage d’information sur les avantages et les risques de l’implantation unilatérale. Quatre des huit parents ont dit qu’ils auraient trouvé utile d’avoir davantage d’information sur l’expérience d’autres familles avant de prendre leur décision. La perception des parents et des cliniciens concernant le choix de l’implantation bilatérale variait considérablement. Tous les parents ont précisé qu’ils
auraient eu besoin de plus de renseignements sur l’implantation
bilatérale. Les résultats des entrevues mènent à la conclusion qu’il manque d’information et de ressources pour prendre des décisions dans le cas de l’implantation cochléaire bilatérale.
ID 971
Lien http://cjslpa.ca/files/2008_CJSLPA_Vol_32/No_04_141-200/Johnston_CJSLPA_2008.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.