Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Utilisation et satisfaction à l’égard des outils* en français évaluant les troubles de la communication

 
Auteur(s) Linda Garcia
JoAnne Paradis
Isabelle Sénécal
Chantal Laroche
Volume 30
Nombre 4
Année 2006
Page(s) 239-249
Langue Français
Catégorie
Mots-clés standardisation
normalisation
orthophonie
audiologie
tests
langage
Abrégé L’utilisation d’outils d’évaluation standardisés est une composante très importante d’une évaluation juste et précise. À l’heure actuelle, il existe peu de documentation sur la nature de l’utilisation des outils d’évaluation au Canada français pour les fonctions du langage, de la parole ou de l’audition. Le Groupe de recherche sur l’évaluation des troubles de la communication (GRETCOM) a donc effectué un sondage auprès d’orthophonistes et d’audiologistes travaillant au Canada dont le but visait à déterminer l’utilisation actuelle ainsi que le niveau de satisfaction à l’égard des outils en français évaluant les troubles de la communication. Des 1 271 questionnaires envoyés, 284 (22,3 %) orthophonistes et audiologistes ont répondu. Le sondage a permis : (1) d’établir le profil des répondants orthophonistes et audiologistes; (2) d’identifier les difficultés perçues par ces professionnels quant à l’utilisation des outils d’évaluation en français; et (3) de déterminer le degré de satisfaction lié au développement de ces outils. Les outils d’évaluation en français les plus fréquemment utilisés et les différentes utilisations de ces outils ont été identifiés. Bien que l’utilité première des outils d’évaluation par les répondants orthophonistes et audiologistes est d’établir une impression clinique, les répondants audiologistes utilisent plus fréquemment les outils afin de déterminer l’éligibilité à un traitement ou à un service. D’autre part, les orthophonistes utilisent les outils d’évaluation davantage pour déterminer un pronostic. Bien que tous semblent satisfaits du temps alloué pour effectuer une évaluation, ils sont insatisfaits en ce qui a trait à la disponibilité des outils d’évaluation. Ils utilisent l’écart type, le niveau scolaire équivalent et le score moyen au test. Les répondants orthophonistes font une plus grande utilisation du rang centile et du profil. La problématique de la traduction ou de l’adaptation d’outils d’évaluation en français est discutée et un appel est lancé afin de développer des outils de conception française, ou mieux encore, de développer de façon simultanée, des outils dans les deux langues.


Standardized evaluation tools are very important for making precise and justifiable diagnoses. However, in French, there are significantly fewer standardized tools from which the clinician may choose. At the present time, there is little data on the nature and use of these tools in areas of language, speech and hearing in French areas across Canada. Through a survey sent to speech-language pathologists (S-LPs) and audiologists working in French across Canada, the GRETCOM (Groupe de recherche sur l’évaluation des troubles de la communication) explored how these tools were used as well as the level of satisfaction clinicians experienced with different aspects of the tools. Of the 1,271 questionnaires sent, 284 (22.3%) were returned. The survey allowed us to (1) develop a profile of the respondents, (2) identify the difficulties perceived by these professionals with regards to the use of the tools and (3) determine the degree of satisfaction related to the development of French assessment tools. The most frequently used tools as well as the uses made of these tools by professionals were identified. Analysis of the results showed some expected results. For instance, although both S-LPs and Audiologists use tools primarily for establishing a clinical impression, our audiologist respondents will more frequently use tools to help determine eligibility to a service. On the other hand, our S-LP respondents will use them more frequently to determine prognosis. Both are satisfied with the time given by their employer for doing evaluations but are very dissatisfied with the availability of assessment tools. Whereas both professionals used standard deviations, school age equivalent ratings and means, S-LPs also found percentile ranks and profiles to be useful. The drawbacks of translating or adapting tools to French are discussed and a call is made to develop original tools in French, or better yet, in both languages at the same time.
ID 937
Lien http://cjslpa.ca/files/2006_JSLPA_Vol_30/No_04_209-263/Garcia_Paradis_Senecal_Laroche_JSLPA_2006.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.