Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Exploring the Use of Electropalatography and Ultrasound in Speech Habilitation

 
Auteur(s) Barbara Bernhardt
Penelope Bacsfalvi
Bryan Gick
Bosko Radanov
Rhea Williams
Volume 29
Nombre 4
Année 2005
Page(s) 169-182
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés electropalatography
ultrasound
everyday
listener
visual
feedback
Abrégé Electropalatography (EPG) and ultrasound have been recently explored as articulatory visual feedback tools in speech habilitation at the University of British Columbia’s Interdisciplinary Speech Research Laboratory (UBC, ISRL). Although research studies imply that such tools are effective in speech habilitation, most studies have utilized trained listeners. To determine the impact of speech habilitation on everyday communication, it is also important to include everyday, untrained listeners in the treatment evaluation process. Two everyday listener studies were conducted, using data from two of the exploratory UBC treatment studies. The listeners observed improvement post-treatment for some but not all speakers or speech targets. More research is needed to determine the relative effectiveness of EPG and ultrasound in speech habilitation in terms of speaker variables and treatment targets, and in comparison with each other and different treatment methods. The current paper has two purposes: (1) to provide an overview of EPG and ultrasound in speech habilitation, and (2) to present the two preliminary listener studies, suggesting directions for future research and clinical application.


Le laboratoire de recherche interdisciplinaire sur la parole de l’University of British Columbia (UBC) a examiné la possibilité d’utiliser l’électropalatographie et l’échographie comme outils de rétroaction visuelle de l’articulation. Bien que des études laissent entendre l’utilité de tels outils pour l’éducation de la parole, la plupart sont fondées sur des auditeurs formés. Pour évaluer l’efficacité de la réadaptation de la parole dans la communication quotidienne, il est aussi important d’inclure des auditeurs ordinaires n’ayant pas été formés au processus d’évaluation du traitement. Le laboratoire a mené, à UBC, deux études avec des auditeurs ordinaires à partir des données de deux études exploratoires portant sur le traitement. Les participants ont noté des améliorations à la suite du traitement, mais pas chez tous les orateurs ni pour toutes les cibles. Il faut poursuivre la recherche afin de déterminer l’efficacité relative de l’électropalatographie et de l’échographie pour la réadaptation de la parole en fonction des variables des orateurs mêmes et entre les méthodes de traitement. Le présent article vise deux objectifs: (1) effectuer un survol de l’utilité de l’électropalatographie et de l’échographie dans la réadaptation de la parole, et (2) présenter les résultats de deux études préliminaires sur des auditeurs afin de proposer des orientations pour la recherche et l’application clinique.
ID 921
Lien http://cjslpa.ca/files/2005_JSLPA_Vol_29/No_04_141-188/Bernhardt_Bacsfalvi_Gick_JSLPA_2005.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.