Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Disfluency Patterns in Four Bilingual Adults who Stutter / Disfluidités chez quatre adultes bilingues qui bégaient

 
Auteur(s) Patricia M. Roberts
Volume 26
Nombre 1
Année 2002
Page(s) 5-19
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés
Abrégé Abstract
This paper presents data on four bilingual adults who stutter, two balanced bilingual participants who reported equal abilities in French and English and two participants who identified French as their dominant language. Fluency (number of disfluencies per 100 syllables) and speaking rate (syllables per minute) were measured in both languages during two speaking tasks: monologue and reading aloud. Results were different for the two tasks. In the monologues, the two French-dominant participants were more disfluent and spoke more slowly in English than in French. Only one of the two balanced participants spoke with similar patterns in the two languages. For reading aloud, there were few between-language differences. The participants’ self-evaluation of speech fluency in their two languages was a poor predictor of the observed disfluency levels on the two tasks. Methodological issues for future studies are discussed in relation to these results, and those of other studies of stuttering in bilingual adults. Until methodological issues are resolved, interpretation of bilingual results will remain problematic.

Abrégé
Le présent article divulgue des données sur quatre adultes bilingues qui bégaient, deux participants équilingues qui ont signalé être autant à l’aise en français qu’en anglais, et deux autres participants qui ont déclaré le français comme étant leur langue dominante. La fluidité (nombre de dysfluidités pour 100 syllabes) et le débit de parole (syllabes par minute) ont été mesurés dans les deux langues durant deux tâches : un monologue et une lecture à voix haute. Les résultats ont été différents pour les deux tâches. En effet, les deux participants pour qui le français était la langue dominante ont eu plus de dysfluidités dans les monologues et ont parlé plus lentement en anglais qu’en français. Seulement l’un des deux participants équilingues a parlé de la même façon dans les deux langues. Pour la lecture, il y a eu peu de différences reliées au niveau de bilinguisme. L’auto-évaluation des participants de leur niveau de fluidité dans les deux langues s’est révélée un piètre indicateur des niveaux de dysfluidité observés. Cet article aborde les questions d’ordre méthodologique utiles pour les prochaines études dans le contexte des résultats obtenus et de ceux d’autres études sur le bégaiement chez les adultes. Jusqu’à ce que les questions de méthodologie soient résolues, il sera difficile d’interpréter des résultats portant sur des adultes bègues bilingues.
ID 882
Lien http://cjslpa.ca/files/2002_JSLPA_Vol_26/No_01_1-76/Roberts_JSLPA_2002.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.