Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Characteristics of Canadian Speech-Language Pathologists Providing Classroom-Based Service Delivery

 
Auteur(s) Margaret Dohan, Med
Henry Schultz, PhD
Volume 23
Nombre 1
Année 1999
Page(s) 5-18
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés classroom-based
intervention
collaboration
integration
Abrégé The characteristics of Canadian school speech-language pathologists (SLPs) and the status of classroom-based delivery of speech and language services in Canada were investigated through a questionnaire mailed to a sample of SLPs working in schools. Results revealed that SLPs’ characteristics and the services they provide are diverse, with variation across provinces in the areas of classroom-based assessment and intervention. Of seven service delivery approaches to classroom-based intervention, the less collaborative approaches are used by larger percentages of respondents than the more collaborative approaches. Use of the approaches was compared to respondents’ personal, professional, and situational characteristics. Findings indicated that use of the approaches was not related to teaching experience or possession of a bachelor’s degree in education, but that use of some approaches was related to geographical work setting.
Results are consistent with reports in the literature on the use of classroom-based approaches by SLPs. Findings reflect the SLP’s role as a communication, language, and speech specialist who collaborates with teachers when planning and implementing programs for students, often delivering services within the classroom. The use of classroom-based approaches is part of a current shift in policy and practice of service delivery to students with communication disorders. Suggestions for furthering collaboration between SLPs and teachers are presented.



Les caractéristiques des orthophonistes scolaires canadiens ainsi que l’état de la prestation en salle de classe de services orthophoniques au Canada ont été examinés par le biais d’un questionnaire posté à un échantillon d’orthophonistes œuvrant dans les écoles. Les résultats ont révélé que les caractéristiques des orthophonistes et les services qu’ils offrent varient, notamment d’une province à l’autre, sur les plans de l’évaluation et de l’intervention en salle de classe. Sur sept méthodes de prestation employées pour l’intervention en salle de classe, les méthodes moins coopératives sont employées par un plus fort pourcentage de répondants que les méthodes plus coopératives. On a ensuite comparé l’emploi des méthodes aux caractéristiques personnelles, professionnelles et situationnelles des répondants. Les conclusions indiquent que l’utilisation des méthodes n’est liée ni à l’expérience pédagogique ni à la possession d’un baccalauréat en éducation, mais que l’utilisation de certaines méthodes est fonction du lieu géographique.
Les résultats obtenus concordent avec les rapports publiés sur l’usage de méthodes « en classe » employées par les orthophonistes. Les conclusions reflètent le rôle de l’orthophoniste à titre de spécialiste de la communication, du langage et de la parole qui collabore avec les enseignants à la planification et à la mise en œuvre de programmes pour les élèves et qui prodigue souvent ses services en salle de classe. Le recours aux interventions en salle de classe fait partie du changement actuel des politiques sur la prestation des services aux élèves ayant des troubles de communication. On étudie diverses suggestions pour favoriser davantage la collaboration
entre les orthophonistes et les enseignants.
ID 86
Lien http://cjslpa.ca/files/1999_JSLPA_Vol_23/No_01_1-44/Dohan_Schulz_JSLPA_1999.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.