Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Use of the ROWPVT with Small-toen Canadian Kindergarten Children / Application du ROWPVT aux enfants de la maternelle d'une petite ville canadienne

 
Auteur(s) Peter Flipsen Jr.
Volume 17
Nombre 3
Année 1993
Page(s) 145
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés ROWPVT
standardized
testing
kindergarten
receptive
language
canadian
children
vocabulary
Abrégé Some concern has been raised by clinicians about assessing Canadian children with tests whose standards were developed in the United States. It has been generally assumed that Canadian and American children are simialr enough for the norms to be valid and thus for the tests to be appropriate to use with both groups. This study was an attempt to test this assumption by determining if the ROWPVT is appropriate in this repsect. Testing was carried out on 176 small-town Canadian kindergarten children. Results indicated that the obtained standard scores were not normally distrubuted as would be expected in a sample of this size. Far fewer subjects than expected achieved standard scores that were more than 1 S.D. below the test mean. The test thus appeared to lack sensitivity, making its use as a screening tool questionable with the target population. Results alsom indicated that the reocmmended starting point for testing has been set too high. Basal scores were established at much lower values than might be expected. Consequently, if the ROWPVT is used, testing should begin at a lower level than recommended.

Les clinicien(ne)s s'interrogent sur l'evaluation des enfants canadiens au moyen de tests don’t les normes ont été élaborées aux Ètats-Unis. On suppose générralement que les enfants canadiens et américains sont assez semblables pour que les mêmes normes s'appliquent dans les duex pays, donc que les épreuves conviennent aux deux groupes. La présente étude devait vérifier cette hypothése en déterminantsi le ROWPVT donne de bons résultats. Cent soixante-seize enfants de maternelle d'une petite ville canadienne ont subi le test. Les résultats révélent que la cote normale obtenue à l'issue de test n'est par distribuée comme on pourrait s'y attendre pour un échantillon de cette sorte. Beaucoup moins d'enfants ont obtenu la note normale qui se trouvait par ailleurs plus de 1 E.-T. sous la moyenne. L'épreuve semble donc manquer de sensibilité, ce qui améne les auteurs à s'interroger sur son utilité pour le dépistage dans la population visée. Les résultats montrent également que le point de départ recommandé est trop élevé. La note de base est beaucoup plus faible que prévu. Si l'on se sert du ROWPVT, les tests devraient donc débuter à un niveau [;us bas que celui recommandé.
ID 854
Lien http://cjslpa.ca/files/1993_JSLPA_Vol_17/No_03_and_04_138-198/Flipsen_JSLPA_1993.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.