Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Narrative and Expository Language: A Criterion-based Assessment Procedure for School-age Children

 
Auteur(s) Teresa Ukrainetz McFadden
Volume 15
Nombre 4
Année 1991
Page(s) 57-63
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés discourse
narrative
expository
assessment
school
Abrégé Discourse abilities are a growing focus in the intervention practice of the school speech-language pathologist. However, there are few standardized tests or procedures available to assist speech-language pathologists in this important area. This article outlines one assessment package, covering narrative, meta-narrative, and expository language goals, that has been developed in therapy and collaborative teaching with students from grades two to seven.


Le discours est un élément auquel on accorde de plus en plus d'importance dans les pratiques d'intervention des orthophonistes scolaires.
Toutefois, il existe peu de tests ou de procédures normalisés qui pourraient aider l'orthophoniste dans ce domaine. Cet article décrit une méthode d'évaluation englobant des objectifs linguistiques narratifs, métanarratifs et explicatifs qui a été élaborée à partir d'expériences en thérapie et en enseignement en collaboration avec des étudiants des niveaux 2 à 7.
ID 390
Lien http://cjslpa.ca/files/1991_JSLPA_Vol_15/No_04_1-80/McFadden_JSLPA_1991.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.