Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

The Effect of Auditory Stimulus Duration on the P300 Response

 
Auteur(s) Patrick J. O'Brien
Andrew Stuart
Volume 25
Nombre 1
Année 2001
Page(s) 19-23
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés P300
auditory
stimulus
duration
system
stimuli
Abrégé An examination of the effect of stimulus duration on the auditory P300 response was undertaken. Twelve young normal-hearing adults served as participants. P300 responses were obtained with an “oddball” stimulus paradigm. The frequency of stimuli were 1000 Hz tones of 75 ms duration with a 5 ms rise/fall time. The rare stimuli were either 50 ms or 25 ms 1,000 Hz tones with 5 ms rise/fall times. Stimuli were presented at 70 dB pSPL and 30 dB pSPL. All participants exhibited a response in the easiest discrimination condition (i.e., 75 ms frequent and 25 ms rare tonal stimuli presentation at 70 pSPL). When the stimuli intensity decreased and the duration of the rare tone increased, P300 responses were not observed with all participants. Shorter P300 latencies and greater response amplitudes were found at the higher stimulus intensities and when the duration difference between the frequent and rare tone was the greatest. The findings of this study suggest that auditory stimulus duration may serve as the sole discriminatory factor to evoke the P300 response.



Cette recherche effectuée auprès de douze jeunes adultes à l’ouïe normale a analysé l’effet de la durée du stimulus sur la réponse auditive P300. Les réponses ont été obtenues avec un paradigme de stimulus irrégulier. Les fréquences des stimuli étaient des tons de 1000 Hz d’une durée de 75 ms avec un temps de montée et de descente de 5 ms. Les stimuli rares représentaient des tons de 1000 Hz d’une durée de 50 ms ou de 25 ms avec un temps de montée et de descente de 5 ms. Les stimuli étaient présentés à 70 dB pSPL et à 30 dB pSPL. Tous les participants ont réagi à la condition de discrimination la plus simple (stimulus tonal fréquent de 75 ms et rare de 25 ms à un niveau de 70 pSPL). Lorsque l’intensité des stimuli diminuait et que la durée du ton rare augmentait, les participants n’ont pas tous eu de réponses P300. Des latences P300 plus courtes et des amplitudes de réponse plus grandes ont été observées dans les cas d’intensités de stimulus plus hautes et lorsque la différence de durée entre le ton fréquent et le ton rare était la plus élevée. Les conclusions de cette étude laissent entendre que la durée du stimulus sonore pourrait représenter le seul facteur de discrimination permettant de susciter une réponse P300.
ID 39
Lien http://cjslpa.ca/files/2001_JSLPA_Vol_25/No_01_1-40/OBrien_Stuart_JSLPA_2001.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.