Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Keep the Circle Strong: Native Health Promotion

 
Auteur(s) Jane Ross
Jack Ross
Volume 16
Nombre 4
Année 1992
Page(s) 291-302
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés Native
ethics
promotion
health
Abrégé Using the Epp Health Promotion framework, this paper identifies strengths for Native Health Promotion that are found in Native culture. Learning to integrate Native culture with professional practice is an ethical responsibility. In the context of bioethics, biomedical schemes for Native health must be based in bioethics which have cultural knowledge at the core. The data presented in our article derives from our work in many regions of North America.


Se servant du cadre de référence EPP pour la promotion de la santé, cet article identifie des points forts de la culture autochtone pour la promotion de la santé. L'intégration de la culture autochtone à la pratique professionnelle constitue une responsabilité d'ordre éthique. Les programmes biomédicaux pour la santé des autochtones doivent s'inspirer d'une bioéthique basée sur une solide connaissance de la culture. Les données présentées dans l'article découlent de travaux effectués dans de nombreuses régions de l'Amérique du Nord.
ID 339
Lien http://cjslpa.ca/files/1992_JSLPA_Vol_16/No_04_251-330/Ross_Ross_JSLPA_1992.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.