Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Speech Clinicians' and the General Public's Perceptions of Self and Stutters

 
Auteur(s) Joseph Kalinowski
Joy Armson
Andrew Stuart
Jay W Lerman
Volume 17
Nombre 2
Année 1993
Page(s) 79-85
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés stutterer
self-perception
stereotype
Abrégé Similarities and differences between perceptions of self and perceptions of stutterers held by speech-language clinicians and members of the general public were examined with a modified version of a 25-item semantic differential test instrument. Results showed that clinicians and the general public held similar perceptions of self and negative perceptions of a hypothetical adult male stutterer relative to self. For example, when compared to themselves, members of both groups perceived stutterers as being guarded, withdrawn, tense, shy, anxious, afraid, reticent, and introverted. It is hypothesized that the negative stuttering stereotype may reflect an individual's cognitive and affective reactions to the physical act of stuttering. In addition, for the speech-language clinicians, it is suggested that the negative stereotype is related to stutterers' difficulty in maintaining long-term amelioration of the disorder following symptomatic therapy.



Les ressemblances et les différences entre la perception de soi des personnes bègues et la perception qu'ont d'elles les orthophonistes cliniciens et le grand public ont été étudiées au moyen d'un instrument de différenciation sémantique. Les résultats ont révélé que les cliniciens et le grand public ont une perception de soi semblable et une perception négative d'une personne bègue typique de sexe masculin par rapport à eux-mêmes. Par exemple, les membres de ces deux groupes ont jugé que, comparativement à eux, les personnes bègues étaient réservées, renfermées, tendues, timides, angoissées, craintives, réticentes et introverties. On suppose que ce stéréotype négatif à l'egard du bégaiement peut témoigner des réactions cognitives et affectives de la personne à l'acte du bégaiement. En outre, dans le cas des orthophonistes cliniciens, on suggère que ce stéréotype négatif est relié au fait que les personnes bègues ont de la difficulté à maintenir pendant une longue période les effets bénéfiques d'une thérapie symptomatique.
ID 308
Lien http://cjslpa.ca/files/1993_JSLPA_Vol_17/No_02_79-137/Kalinowski_Armson_Stuart_HumComm_1993.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.