Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

A Survey of Canadian Audiological Practices: Immittance Measures

 
Auteur(s) Laurie MacDonald
Walter B. Green
Volume 25
Nombre 4
Année 2001
Page(s) 212-220
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés immittance
measure
audiological
practice
clinical
audiologic
Abrégé The purpose of this investigation was to examine current clinical practices among Canadian audiologists with respect to aural immittance measures. A survey was sent to 170 randomly selected Canadian audiologists who were members of the Canadian Association of Speech-Language Pathologists and Audiologists (CASLPA). The survey was designed to gather information on the procedures and practices of clinical audiologists when obtaining measures of middle-ear immittance which could then be compared with comparable surveys from the United States and with the current scientific literature. Of the original 170 surveys mailed out, 102 were returned (60%). The results were compiled and analysed descriptively. In general, the data suggest that audiologists are using measures of immittance for two primary purposes: (a) to detect middle ear pathology, and (b) to differentiate between cochlear and retrocochlear pathology. Typically, Canadian audiologists used low frequency /single component tympanometry with acoustic reflex elicitation. Respondents also appeared to utilize tympanic peak pressure and acoustic reflex sensation level despite research to the contrary. There was little reported usage of higher frequency probe tones and multicomponent immittance procedures.



La présente enquête vise à examiner les pratiques actuelles des audiologistes canadiens en milieu clinique pour l’immitancemétrie. Nous avons envoyé un sondage à 170 audiologistes canadiens membres de l’Association canadienne des orthophonistes et audiologistes (ACOA) choisis au hasard. Ce sondage a été conçu pour recueillir de l’information sur les procédures et les méthodes utilisées par les audiologistes pour l’immitancemétrie. Le sondage a été construit de sorte que les résultats puissent être comparés à ceux d’autres enquêtes menées aux États-Unis et les ouvrages scientifiques actuels. Sur les 170 sondages postés, nous avons reçu 102 réponses (60 %). Nous avons ensuite compilé et analysé les résultats de manière descriptive. En général, les données semblent indiquer que les audiologistes se servent de l’immitancemétrie pour deux raisons principales : a) détecter une pathologie de l’oreille moyenne, et b) distinguer entre une pathologie cochléaire ou rétrocochléaire. Généralement, les audiologistes canadiens ont recours à la tympanométrie en basses fréquences à composant simple avec déclenchement du réflexe acoustique. Il semble que les répondants utilisent aussi la pression tympanique de crête et le niveau de sensation du réflexe acoustique malgré les résultats de recherche qui indiquent le contraire. Peu de répondants ont indiqué se servir de méthodes utilisant les hautes fréquences ou les procédures d’immitancemétrie à multiples composantes.
ID 28
Lien http://cjslpa.ca/files/2001_JSLPA_Vol_25/No_04_173-221/MacDonald_Green_JSLPA_2001.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.