Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Is There a Culture of Hard-of-Hearing Workers?

 
Auteur(s) Louise Getty, MOA
Raymond Hétu, PhD
Volume 18
Nombre 4
Année 1994
Page(s) 267-270
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés disability
hearing
worker
Abrégé The Groupe d'acoustique de l'Université de Montréal has pursued a research program on the description of the experience of hearing difficulties, especially among noise-exposed workers. Data collection included questionnaires, individual interviews, couple interviews, group interviews with couples, and focus groups with workers. The data clearly converge to show that (a) the stigma associated with hearing loss governs the method of coping and (b) the process of problem-solving depends on, in most of the cases, the support of the worker' spouses. This contrasts radically with the experience of women with an acquired hearing loss, who have no support from their husband and only a little from their peers. The main implications of these findings are: (a) because of the reluctance to disclose their hearing loss, hard-of-hearing people do not develop a culture of their own, and (b) people's experience with hearing difficulties and their search for solutions is strongly modulated by the prevailing culture to which they belong. As a consequence, audiological intervention should be modulated accordingly.


Le Groupe d'acoustique de l'Université de Montréal a développé un programme de recherches qui vise à décrire les expériences de difficultés d'audition telles que vécues par les travailleurs en milieux bruyants. La collecte de données a été faite par voie de questionnaires, d'entrevues individuelles et de couples ainsi que d'entrevues de groupes de couples et de groupes de travailleurs. Les données démontrent clairement que (a) le stigmate associé à la perte auditive gouverne la façon dont on s'accommode aux difficultés d'audition et (b) le processus de recherche de solutions à ces difficultés suppose, dans la très grande majorité des cas, l'appui de la conjointe. Ce dernier résultat est radicalement différent de l'expérience des femmes qui ont une surdité acquise, lesquelles n'ont aucun appui de leur conjoint et peu de soutien de leurs pairs. Les principales conséquences de ces résultats sont les suivantes: (a) à cause de la difficulté à révéler leurs problèmes auditifs, les personnes malentendantes n'arrivent pas à se créer une culture à laquelle elles peuvent s'identifier et (b) l'expérience des difficultés auditives et la recherche de solutions est fortement marquée par la culture à laquelle appartiennent ces personnes. L'intervention audiologique devrait donc être adaptée en conséquence.
ID 251
Lien http://cjslpa.ca/files/1994_JSLPA_Vol_18/No_04_201-288/Getty_Hetu_JSLPA_1994.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.