Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Is There a Hard-of-Hearing Identity?

 
Auteur(s) Charles Laszlo, PhD
Volume 18
Nombre 4
Année 1994
Page(s) 248-252
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés disability
hearing
identity
Abrégé Those who hear well are generally unaware or understand poorly the issues and problems that face hard-of-hearing people. The self-awareness of hard-of-hearing individuals is also inadequate. Awareness of the commonality of the obstacles faced by most hard-of-hearing people motivates organized efforts to define these obstacles and to find appropriate solutions. Awareness and self-awareness are more easily achieved by a group with a well-defined identity. Hard-of-hearing is clearly distinct from the Deaf identity that is rooted in signed languages and the Deaf culture. For hard-of-hearing people, the social dynamics and motivation to develop an identifiable and distinct cultural identity are very different from those of Deaf people, because of the wide variations in hearing problems and the fact that their social interactions remain mostly verbal. The lack of a common identity strongly influences the effort to change societal perceptions of the nature and consequences of hearing loss.


Ceux qui ont une audition normale comprennent mal les problèmes que rencontrent les personnes malentendantes. La perception qu'elles ont d'elles-même est également inadéquate. Ce n'est que lorsqu'on constate à quel point les obstacles rencontrés par les personnes malentendantes sont répandus qu'on tente de les mieux comprendre pour y trouver des solutions. Les résultats sont supérieurs si l'identité du groupe qui en est responsible est mieux définie. L'identité des personnes malentendantes est bien distincte de celle des personnes sourdes, celle-ci ayant ses racines dans la langue signée et sa culture. Pour les personnes malentendantes, la dynamique sociale et la motivation pour développer une identité culturelle identifiable et distincte sont très différentes, à cause de la grande diversité des problèmes d'audition et du fait que leurs interactions sociales sont surtout verbales, d'où la difficulté de cerner une identité commune. Ce manque d'idntitié a des répercussions importantes sur les efforts faits pour modifer la façon dont la société perçoit la nature et les conséquences d'une perte d'audition.
ID 248
Lien http://cjslpa.ca/files/1994_JSLPA_Vol_18/No_04_201-288/Laszlo_JSLPA_1994.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.