Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

The Impact of Hearing Aid Use on the Nasalance Scores of Adults with Hearing Loss

 
Auteur(s) Kristiane M. Van Lierde
Bart M. Vinck
Els Himpens
Paul Van Cauwenberge
Volume 26
Nombre 1
Année 2002
Page(s) 27-36
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés nasometry
nasalance
score
hearing
loss
auditory
Abrégé The purpose of this investigation was to examine the impact of a hearing-aid on nasalance scores by evaluating nasalance in a prefitting condition and in a postfitting condition, and to determine in what way a more accurate auditory feedback system and possible other sensory information may play with regard to the nasalance scores. An additional objective was to compare the obtained nasalance scores of hearing-impaired participants in the prefitting and postfitting conditions with the nasalance scores of normal hearing participants. Furthermore, the effects of wearing a hearing aid on nasalance with respect to the severity of hearing loss and age were examined. The study group consisted of 19 adults with no known physical impairment other than a sensorineural hearing loss, which could interfere with speech production. None of the participants ever wore a hearing aid. The participants were asked to read three passages, each containing a different proportion of nasal consonants. The Nasometer 6200 was used to investigate the nasalance differences between the unaided and aided conditions. In part, the results of the present study indicate significant nasalance differences between the prefitting and postfitting conditions This suggests that velopharyngeal closure appears to be more accurate when auditory feedback is increased. Therefore, we can assume that the use of auditory feedback as a strategy to improve velopharyngeal function in patients with velopharyngeal disorders must be encouraged.
In contrast, the hearing-impaired participants do not show higher or lower nasalance values than normal hearing participants. In addition, nasalance, severity of hearing loss, and age were not positively related. Possible reasons for these findings are discussed.



Le but de la présente enquête consiste à déterminer l’incidence d’un appareil auditif sur les résultats de nasalance. Pour ce faire, nous avons évalué la nasalance avant l’ajustement d’un appareil auditif et après. Nous avons aussi tenté de déterminer de quelle manière un système d’auto-écoute plus exact et de l’information sensorielle pourraient influer sur les résultats de nasalance. Par ailleurs, nous avons comparé les scores de nasalance obtenus chez les personnes malentendantes avant d’ajuster leur appareil auditif et après avec les scores des participants dont l’audition est normale. En outre, nous avons examiné les effets de l’utilisation d’un appareil auditif sur la nasalance sur le plan de la gravité de la perte auditive et de l’âge. Le groupe d’étude est composé de 19 adultes n’ayant aucune déficience physique connue à part une hypoacousie neurosensorielle, qui peut nuire à la production de la parole. Aucun des participants n’avait porté d’appareil auditif auparavant. Nous leur avons demandé de lire trois passages, chacun contenant un nombre de consonnes nasales différent. Nous avons utilisé le Nasomètre 6200 pour vérifier les différences de nasalances entre l’utilisation ou non d’un appareil auditif. Les résultats de notre étude indiquent des différences de nasalance importantes avant l’ajustement et après. Cela sous-entend que l’occlusion vélopharyngée serait plus exacte quand l’auto-écoute est meilleure. Par conséquent, nous pouvons supposer qu’il faut encourager l’utilisation de l’auto-écoute comme stratégie d’amélioration de la fonction vélopharyngée chez les patients souffrant de troubles vélopharyngés. Par contre, les participants malentendants ne montrent pas des valeurs de nasalance supérieures ou inférieures à celles des participants dont l’audition est normale. Par ailleurs, nous n’avons relevé aucun effet de la nasalance, de la gravité de la perte de l’ouïe ni de l’âge. Notre article explique les raisons possibles justifiant nos conclusions.
ID 24
Lien http://cjslpa.ca/files/2002_JSLPA_Vol_26/No_01_1-76/Van_Lierde_Vinck_Himpens_JSLPA_2002.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.