Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

La résilience en démence : Perspectives d’individus qui vivent avec la démence

 
Auteur(s) Tawnya Williamson, M.Sc. S-LP
Teresa Paslawski, PhD
Volume 40
Nombre 1
Année 2016
Page(s) 1-15
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés dementia
caregivers
care
partners
resilience
protective
factors
vulnerability
factors
communication
Abrégé This study interviewed individuals living with dementia and their care partners to examine their perspective on the concept of resilience and factors associated with it. Resilience is a process through which individuals demonstrate positive adaptation despite exposure to adverse life events, such as a diagnosis of dementia. In the present study, persons with dementia and their care partners described what it meant to them to be resilient in the face of dementia and the factors they identified as contributing to or interfering with resilience through the use of semi-structured interviews. The study identified eight factors associated with resilience organized under three major themes: ‘active and purposeful living’, ‘perspective’, and ‘resources’. Speech language pathologists can play a critical role in identifying team goals to bolster resilience in individuals with dementia and in their care partners. Further, because communication is an element of many of the factors associated with resilience identified in this study, it has the potential to impact resilience positively or negatively. Using resilience as a focus is argued to be clinically useful to speech language pathologists and other members of the rehabilitation medicine team to identify areas of strength and weakness for individuals living with dementia, guide intervention efforts, and support more resilient outcomes.

Dans cette étude, nous avons interviewé des individus vivant avec la démence et leurs partenaires de soins afin d’examiner leurs perspectives sur le concept de résilience et les facteurs qui y sont associés. La résilience est un processus qui permet aux individus de démontrer une adaptation positive malgré l’exposition à des situations négatives dans leur vie, tel un diagnostic de démence. Dans la présente étude, les individus vivant avec la démence et leurs partenaires de soins ont décrit qu’est-ce que signifiait pour eux être résilient face à la démence et ont identifié les facteurs qui contribuent et interfèrent avec la résilience, par l’entremise d’une entrevue semi-structurée. L’étude a identifié huit facteurs associés à la résilience, organisés selon trois thèmes majeurs : « une vie active et qui a du sens », « la perspective » et « les ressources ». Les orthophonistes peuvent jouer un rôle crucial dans l’identification des buts d’équipe pour augmenter la résilience des individus vivant avec la démence et celle de leurs partenaires de soins. De plus, puisque la communication est un élément important identifié dans plusieurs facteurs associés à la résilience dans cette étude, elle peut potentiellement avoir un impact positif ou négatif sur la résilience. Nous discutons de l’utilisation de la résilience comme objectif qui peut être cliniquement utile aux orthophonistes et aux autres membres de l’équipe de réadaptation pour identifier les forces et les faiblesses des individus vivant avec la démence, pour guider les efforts d’intervention et pour appuyer des résultats plus résilients.
ID 1188
Lien http://cjslpa.ca/files/2016_CJSLPA_Vol_40/No_01/CJSLPA_Vol_40_No_1_2016_Williamson_Paslawski_1-15.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.