Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

L’usage de la tympanométrie à 1 000 Hz pour le dépistage de la surdité chez les bébés se trouvant dans les unité des soins intensifs pour nouveau-nés

 
Auteur(s) Li Qi
Brian Schmidt
Mosarrat Qureshi
Leonora Hendson
Ming Zhang
Volume 39
Nombre 2
Année 2015
Page(s) 162-175
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés 1000-Hz
tympanometry
neonatal
intensive
care
unit
NICU
universal
hearing
screening
UNHS
auditory
brainstem
response
Abrégé An issue of great concern in Universal Newborn Hearing Screening (UNHS) is the high false-positive
rates, which is especially problematic in the Neonatal Intensive Care Unit (NICU) population.
False-positive results may lead to unnecessary follow-up appointments, increased health care
costs, and increased stress on parents. High frequency tympanometry has been recommended
for healthy babies younger than 6 months of age, which may reduce false-positive results
caused by transient middle-ear issues. The objectives of this study were to obtain admittance,
susceptance, and conductance data from a sample of NICU babies, to compare tympanometric
data obtained from the component compensation approach with the data obtained from the
baseline approach, and to provide preliminary normative data for NICU babies when ABR was used
as a ‘gold standard’. In this study, 31 babies in the NICU were included. Admittance was obtained
in 84% (n=52) of 62 ears, and susceptance and conductance were obtained in 77% (n=48) of 62
ears. Using a component compensation approach, at the 5th and 95th percentile the admittances
at the tympanic membrane were 0.5 and 1.7 mmho referenced to the positive tail, and 0.6 and 2.0
mmho referenced to the negative tail. Using a baseline approach, at the 5th and 95th percentile
the peak-to-tail compensated admittances were 0.2 and 1.2 mmho referenced to the positive tail,
and 0.4 and 2.0 mmho referenced to the negative tail. Our results were also compared with several
data sets published by other investigators, and the differences among data sets are discussed. A
significant difference in admittance existed between the component compensation approach and
the traditional baseline approach. Different normative data needs to be considered accordingly.

Le taux élevé de « faux positifs » est un problème très préoccupant dans le dépistage universel de la surdité chez les nouveau-nés. Ils sont particulièrement problématiques dans la population de bébés d’unités des soins intensifs pour nouveau-nés (USIN). Des résultats « faux positifs » peuvent mener à des rendez-vous de suivi inutiles, à une augmentation des coûts de santé et à un stress accru chez les parents. La tympanométrie à haute fréquence a été recommandée pour les bébés en santé âgés de moins de 6 ans, ce qui peut réduire les résultats « faux positifs » causés par des problèmes temporaires de l’oreille moyenne. Les objectifs de la présente étude étaient d’obtenir des données d’admittance, de susceptance et de conductance à partir d’un échantillon de bébés d’USIN, afin de comparer les données tympanométriques obtenues par l’approche de compensation des composantes à celles obtenues par l’approche de référence, et de fournir des données normatives préliminaires pour les bébés d’USIN quand la mesure des PÉATC a été utilisée comme « règle d’or ». Cette étude compte 31 bébés d’USIN. L’admittance a été obtenue dans 84 % (n=52) de 62 oreilles, et la susceptance et la conductance furent obtenues dans 77 % (n=48) de 62 oreilles. En utilisant l’approche de compensation des composantes, aux 5e et 95e percentiles, les admittances à la membrane du tympan furent de 0,5 et 1,7 mmho en référence à l’extrémité positive et 0,6 et 2,0 mmho en référence à l’extrémité négative. En utilisant l’approche de référence, aux 5e et 95e percentiles, les admittances compensées et mesurées du « sommet à la base » furent de 0,2 et 1,2 mmho en référence à l’extrémité positive et 0,4 et 2,0 mmho en référence à l’extrémité négative. Nos résultats furent aussi comparés à plusieurs données publiées par d’autres chercheurs et les différences entre les données sont discutées. Une différence significative dans l’admittance existait entre l’approche de compensation de composantes et l’approche de référence traditionnelle. Différentes données normatives doivent être considérées en conséquence.
ID 1177
Lien http://cjslpa.ca/files/2015_CJSLPA_Vol_39/No_02/Paper_4_CJSLPA_Summer_2015_Vol_39_No_2_Qi_et_al.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.