Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Évaluation de l’utilisation et de la réceptivité pour la vidéoconférence par internet chez les intervenants et les gestionnaires d’un programme de réadaptation pour adultes sourds gestuels / Assessing the Use, and Readiness for Internet Videoconferencing With Practitioners and Administrators of a Rehabilitation Program for Signing Deaf Adults

 
Auteur(s) Mathieu Hotton
Claude Vincent
François Bergeron
Volume 38
Nombre 4
Année 2014
Page(s) 424-39
Langue Français
Catégorie
Mots-clés réceptivité
télésanté
surdité
congénitale
langue
signes
adoption
technologie
Abrégé En 2010, un service de vidéoconférence par Internet a été implanté dans le but d’améliorer les télécommunications non thérapeutiques entre les intervenants et les usagers adultes sourds gestuels dans un programme de réadaptation en déficience auditive. Afin de documenter l’utilisation de ce service, une étude pilote a été réalisée pour répondre aux objectifs suivants : 1) décrire l’utilisation du service par les intervenants du programme pendant la première année, 2) évaluer la réceptivité à ce service et 3) décrire les barrières à l’implantation du service, du point de vue des intervenants et des gestionnaires. Un devis prospectif, non expérimental, exploratoire et descriptif a été déployé auprès d’un groupe de participants comprenant 10 intervenants et 5 gestionnaires. Des données quantitatives d’utilisation de la vidéoconférence ont été recueillies mensuellement sur les trois postes informatiques dédiés au service. Un an après l’implantation du service, les questionnaires Évaluation de la réceptivité face à la télésanté (praticien) et Évaluation de la réceptivité face à la télésanté (organisation) ont été administrés et des entrevues semi-dirigées ont été réalisées. Les résultats mettent en évidence une utilisation limitée du service de vidéoconférence. La faible réceptivité apparaît liée au besoin apparemment restreint de ce moyen de communication pour les intervenants et les usagers, au soutien financier disponible pour en supporter l’utilisation et à la méthode de déploiement du service auprès de la clientèle. Néanmoins, le service a été jugé pertinent et utile par les intervenants, qui se montrent tous en accord pour son maintien.

In 2010, an Internet videoconferencing service was implemented in order to enhance non-therapeutic telecommunications between practitioners and signing deaf adult users in a rehabilitation program for the Deaf. In order to document the use of that service, a pilot study was carried out to: 1) describe the use of the service by the program’s practitioners during the first year; 2) evaluate the readiness
to that service, and 3) describe the barriers to the implementation of the service, from the point of view of the practitioners and the administrators. A prospective, non experimental, exploratory and descriptive research design was used with a group of participants comprised of 10 practitioners
and 5 administrators. Quantitative data on the usage of videoconferencing were collected on
a monthly basis on the three computers that were dedicated to the service. One year after the implementation of the service, the questionnaires Practitioner Telehealth Readiness Assessment Tool and Organizational Telehealth Readiness Assessment Tool were administered, and semi-structured interviews were conducted. The results highlight a limited use of the videoconferencing service. The low readiness seems to be linked to the apparently restricted need for this means of communication for both practitioners and users, to the financial support available to support its use, and to the way the service was deployed with the clientele. However, the service was deemed relevant and useful for the practitioners, who all agree it should be maintained.
ID 1165
Lien http://cjslpa.ca/files/2014_CJSLPA_Vol_38/No_04/Paper_4_CJSLPA_Winter_2014_Vol_38_No_4_Hotton_et_al.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.