Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Training Primary Grade Teachers to Organize Teacher-Student Communication to Support Students With Speech, Language and/or Communication Needs / Former les enseignants à l’élémentaire à organiser la communication enseignant-élève de façon à soutenir les élèves ayant des besoins en orthophonie et en communication

 
Auteur(s) Shalini Wickremesooriya
Volume 38
Nombre 4
Année 2014
Page(s) 400-14
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés consultant
pathologist
speech
language
communication
needs
inclusive
education
teacher
student
action
research
Abrégé This paper focuses on inclusion of students with Speech, Language and Communication Needs (SLCN) in regular classrooms through altered teacher-student communication using an action research approach. The paper discusses two action cycles with four phases: critical reflection, planning, action, and evaluation.

Six primary grade teachers in a private school for boys in Sri Lanka participated in the research. Teacher participants under the guidance of a consultant Speech-Language Pathologist (S-LP) elected to practice specific inclusive communication strategies whilst refraining from engaging in pre-identified exclusionary communication strategies. They also chose to follow a knowledge and skill enhancement programme during this period.

At the conclusion of the action cycles it was evident that consultant S-LPs can help schools, specifically teachers to adjust to the demands that arise from inclusion of students with SLCN.

Results highlight that the popular inclusionary teacher-student communication practices are giving single directions, praising student attempts to communicate, maintaining eye contact whilst addressing the student, assigning a ‘communication buddy’, rephrasing instructions, and giving specific feedback.

Cette communication porte sur l’inclusion d’élèves ayant des besoins en orthophonie et en communication dans les classes ordinaires par le truchement d’une communication enseignant-élève modifiée à l’aide d’une approche de recherche-action. L’article discute de deux cycles d’action divisés en quatre étapes : la réflexion critique, la planification, l’action et l’évaluation.

Six enseignants à l’élémentaire d’une école privée pour garçon du Sir Lanka ont participé à la recherche. Sous la direction d’un orthophoniste consultant, les enseignants ont choisi de pratiquer des stratégies de communication inclusives spécifiques tout en s’interdisant de s’engager dans des stratégies de communication d’exclusion pré-identifiées. Ils ont également choisi de suivre un programme de perfectionnement des connaissances et des techniques pendant cette période.

À la conclusion des cycles d’action, il fut évident que des orthophonistes consultants peuvent aider les écoles, et particulièrement les enseignants, à s’ajuster aux demandes qui découlent de l’inclusion d’élèves ayant des besoins en orthophonie et en communication.

Les résultats font ressortir que les pratiques d’inclusion les plus populaires dans la communication enseignant-élève sont de donner des consignes uniques, de renforcer les tentatives de communication des élèves, de maintenir un contact visuel en s’adressant à l’élève, d’assigner un « copain de communication », de reformuler les consignes et de donner des commentaires spécifiques.
ID 1163
Lien http://cjslpa.ca/files/2014_CJSLPA_Vol_38/No_04/Paper_2_CJSLPA_Winter_2014_Vol_38_No_4_Wickremesooriya.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.