Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Effectiveness of Phonological Awareness Intervention for Kindergarten Children with Language Impairment

 
Auteur(s) Cecelia Hund-Reid
Phyllis Schneider
Volume 37
Nombre 1
Année 2013
Page(s)
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés PHONOLOGICAL
AWARENESS
LANGUAGE
IMPAIRMENT
KINDERGARTEN
INTERVENTION
EMERGENT
LITERACY
Abrégé Purpose: This study investigated the effectiveness of phonological awareness (PA) intervention in improving the PA skills of kindergarten children with moderate to severe language impairment.

Method: Thirty-seven kindergarten children aged between 4;9 and 6;3 (years;months) who demonstrated moderate to severe receptive or expressive or total language skills and low PA skills were randomly assigned to either an experimental group (n=22) and received PA and letter-sound awareness intervention or a no intervention control group (n=15). The intervention was implemented by educational assistants in groups of two children for 14 weeks, 20 minutes per day, 5 days per week, for a total 67 days. Participants received an average of 18.45 hours of intervention (SD 4.64, range 12.75-21.5 hours) that focused on initial sound identification, phonemic segmentation and blending, and letter-sound awareness.

Results: Participants in the experimental group made significantly greater gains than those in the control group on measures of initial sound fluency, phonemic segmentation fluency, and nonsense word fluency. Results were maintained for at least one month after intervention.

Conclusion: Kindergarten children with moderate to severe language impairment who receive direct, explicit, intensive, small group PA intervention demonstrate significantly better PA skills than children with moderate to severe language impairment who do not receive this intervention.

But : Cette étude visait l’évaluation de l’efficacité d’une intervention en conscience phonologique auprès d’enfants de la maternelle ayant un problème de langage modéré à sévère.

Méthodologie : Trente-sept enfants de la maternelle, de 4 ans, 9 mois à 6 ans, 3 mois ayant des problèmes de langage de degré modéré à sévère au plan réceptif ou expressif, ou dans les deux à la fois, ainsi que de faibles connaissances phonologiques ont participé à l’étude. Ils ont été assignés au hasard à un groupe expérimental (n=22) où ils recevaient une intervention visant à travailler la conscience phonologique et la conscience de l’association lettre-son ou à un groupe contrôle sans intervention (n=15). L’intervention a été effectuée par des assistants en
éducation auprès de groupes de deux enfants pendant 14 semaines, vingt minutes par jour, cinq jours par semaine, pour un total de 67 jours. Les participants ont reçu en moyenne 18,45 heures d’intervention (SD 4.64, entre 12,75 et 21,5 heures) regroupant des activités d’identification
initiale des sons, de segmentation et fusionnement phonémiques ainsi que des activités centrées sur l’association entre sons et lettres.

Résultats : Les participants du groupe expérimental se sont significativement améliorés comparativement à ceux du groupe contrôle sur des mesures de fluidité initiale de sons, fluidité de segmentation phonémique et fluidité de non-mots. Les résultats se sont maintenus pendant au moins un mois après l’intervention.

Conclusion : Les enfants de la maternelle ayant un problème de langage modéré à sévère ayant reçu une intervention directe, explicite et intensive à la conscience phonologique en petits groupes démontrent des aptitudes considérablement supérieures à ceux de même niveau de déficiences langagières qui n’ont pas reçu d’intervention.
ID 1119
Lien http://cjslpa.ca/files/2013_CJSLPA_Vol_37/No_01_1-127/Hund-Reid_Schneider_CJSLPA_Spring_2013.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.