Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Family Voices: A Family Systems Approach to Understanding Communication in Dementia

 
Auteur(s) Barbara A. Purves, Editor
Alison Phinney
Volume 36
Nombre 4
Année 2012
Page(s) 284-301
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés DEMENTIA
FAMILY
SYSTEMS
COMMUNICATION
ETHNOGRAPHIC
APPROACHES
Abrégé The impact of communication impairment in dementia on families is widely recognized in both the clinical and research literature, as is the relevance of family-centred practice. However, the way in which “family” is defined in these domains varies widely, and most often it refers to single individual family members who represent the family as a whole. In contrast, a family systems approach defines “family” as a social unit comprising all members in an interconnected, dynamic system. This paper illustrates how a family systems approach taken to explore the impact of communication impairment on two families, each including one member with dementia, can bring new insights to understanding that impact. We focus on findings from one data set (semi-structured interviews with members in each family) in a qualitative research study to describe, first, how individuals within each family experienced changes in conversation associated with communication impairment in dementia and, second, how each family as a unit accommodated to those changes. Results highlight ways that individuals within each family developed to adapt to the changing conversational abilities of their affected kin, but they also reveal how family members experienced a deep sense of loss when they could no longer maintain familiar conversational patterns with the person with dementia. Overall, findings illustrate how a family systems approach can offer new insights into the impact of acquired communication impairment on families. These insights are discussed with a specific focus on the implications for clinical practice.

L’impact sur les familles des troubles de communication dans les cas de démence est largement reconnu dans la littérature clinique et de recherche, tout comme la pertinence d’une pratique axée sur la famille. Mais la façon dont la « famille » est définie dans ces domaines varie largement, et, le plus souvent, le mot renvoie aux membres d’une seule famille individuelle qui représentent la famille dans son ensemble. Par contre, une approche familiale systémique définit la « famille » comme une unité sociale composée de tous les membres d’un système dynamique interconnecté. Cet article illustre comment une approche familiale systémique adoptée pour explorer l’impact des troubles de communication sur deux familles, chacune comprenant un membre atteint de démence, peut apporter de nouvelles connaissances visant à comprendre cet impact. Nous nous concentrons sur les constatations d’un ensemble de données (des entrevues semi-structurées auprès de membres de chaque famille) dans une étude de recherche qualitative qui avait pour but de décrire, dans un premier temps, comment les individus au sein de chaque famille ressentent les changements dans les conversations associées aux troubles de communication dans un cas de démence et, en deuxième lieu, comment chaque famille, en tant qu’unité, s’est accommodée à ces changements. Les résultats monrent que des individus au sein de chaque famille ont développé des façons de s’adapter aux capacités changeantes en situation de conversation de leur parent affecté, mais ils révèlent également comment les membres des familles ont éprouvé un profond sens de perte quand ils n’ont plus été en mesure de maintenir des comportements familiers de conversation avec la personne atteinte de démence. Dans l’ensemble, les constatations illustrent comment une approche familiale systémique peut offrir de nouvelles connaissances concernant l’impact sur les familles des troubles de communication acquis. Ces connaissances sont discutées en attirant particulièrement l’attention sur les implications qu’elles ont pour la pratique clinique.
ID 1114
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_04_264_355/Purves-Phinney_CJSLPA.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.