Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

The Effect of Chin Down Position on Penetration-Aspiration in Adults with Dysphagia

 
Auteur(s) Stephen Fraser
Catriona M. Steele
Volume 36
Nombre 2
Année 2012
Page(s) 142-150
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés deglutition
swallowing
dysphagia
aspiration
chin-down
posture
Abrégé The chin down position is a commonly used compensatory maneuver for aspiration in patients with dysphagia. Prior literature has not specifically explored the benefits of this technique for resolving penetration and aspiration in the general medical population without structurally related dysphagia, such as that seen typically in acute care hospitals. In this study, the chin down position was routinely included in videofluoroscopy as a follow-up to the observation of penetration or aspiration with thin liquid barium, in 16 stroke and 26 general internal medicine patients. The technique was employed either with teaspoon bolus administration and/or with cup drinking. Chin angle was measured during both head neutral and chin down position swallows, revealing typical flexion of 76-77° when using the chin down maneuver. Blinded ratings of the depth of airway invasion using a 4-point scale (1 = no airway invasion; 2 = transient penetration of the supraglottic space; 3 = penetration of the supraglottic space, down to the level of the vocal folds, without clearance; 4 = aspiration below the level of the true vocal folds) revealed positive results when using the chin down maneuver during cup drinking; the depth of airway invasion improved by an average of 1 level on the depth of invasion scale, with complete resolution of penetration and aspiration in 11 cases. By contrast, with teaspoon administration of the bolus, the chin down position did not lead to improved airway protection, but rather to a worsening of swallowing safety. These results show that the chin down position improved airway protection in patients with impaired swallowing safety during cup drinking with thin liquid barium in the upright position. However the chin down maneuver did not lead to improved airway protection with teaspoon-sized thin liquid bolus volumes. We conclude that clinicians should not recommend the chin down maneuver without first ruling out detrimental effects and seeing evidence of its benefit in videofluoroscopy.

La position du menton rentré est une manoeuvre compensatoire couramment utilisée pour l’aspiration chez les patients présentant une dysphagie. La littérature scientifique n’a pas exploré spécifiquement les avantages de cette technique pour résoudre les problèmes de pénétration et d’aspiration parmi la population de personnes malades sans dysphagie, comme on en trouve généralement dans les hôpitaux de soins aigus. Dans cette étude, la position du menton rentré a été automatiquement incluse dans la vidéofluoroscopie comme suivi de l’observation de la pénétration ou de l’aspiration avec un baryum liquide, chez 16 patients ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC) et chez 26 patients en médecine interne générale. La technique a été employée avec l’administration d’un bolus à la cuillerée ou par ingurgitation à la tasse ou selon les deux méthodes à la fois. On a mesuré l’angle du menton durant une déglutition avec une position neutre de la tête et avec une position du menton rentré, des mesures révélant une flexion typique de 76 à 77 degrés lors de la manoeuvre du menton rentré. Des mesures à l’aveugle de la profondeur de l’invasion des voies respiratoires au moyen d’un barème en quatre points (1 = aucune invasion des voies respiratoires; 2 = pénétration transitoire de l’espace supraglottique; 3 = pénétration de l’espace supraglottique, jusqu’aux cordes vocales, sans dégagement; 4 = aspiration sous le niveau des vraies cordes vocales) ont révélé des résultats positifs lors de l’utilisation de la manoeuvre du menton rentré durant l’ingurgitation à la tasse; la profondeur de l’invasion des voies respiratoires s’est améliorée en moyenne d’un échelon du barème de la profondeur de l’invasion, avec une résolution complète des problèmes de pénétration et d’aspiration dans 11 cas. En comparaison, avec l’administration du bolus à la cuillerée, la position du menton rentré n’a pas mené à une protection accrue des voies respiratoires, mais plutôt à une diminution de la protection lors de la déglutition. Ces résultats montrent que la position du menton rentré a amélioré la protection des voies respiratoires chez les patients présentant un trouble de l’efficacité de la déglutition durant l’ingurgitation à la tasse d’un baryum liquide dans la position verticale. Cependant, la manoeuvre du menton rentré n’a pas mené à une protection accrue des voies respiratoires dans le cas de volumes de bolus de liquide servi à la cuillerée. Nous en concluons que les cliniciens ne devraient pas recommander la manoeuvre du menton rentré sans d’abord éliminer les effets nuisibles et sans avoir vu des preuves de son avantage en vidéofluoroscopie.
ID 1099
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_02_88_175/Fraser_Steele-CJSLPA.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.