Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Self and Parental Report of Physician-identified Acute Otitis Media (AOM) in a Rural Sample

 
Auteur(s) Angela M. Barbara
Mark Loeb
Lisa Dolovich
Kevin Brazil
Margaret L. Russell
Volume 36
Nombre 1
Année 2012
Page(s) 40-49
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés
Abrégé Acute otitis media (AOM) is a leading cause of family medicine consultations. Rates of AOM are traditionally determined by review of medical charts, which can be costly and time consuming. This information can also be obtained directly from patients (or parents) by self-administered surveys or personal interview. To ensure the quality of self-reported AOM as a proxy for physician-recorded diagnosis, we assessed its accuracy compared to medical report documentation. Self (and maternal) reports of AOM at outpatient consultations at family practice clinics and hospital emergency departments were collected prospectively by interview from participants in the Hutterite Influenza Prevention Study. Similar data were also collected by fax requests for medical record information to the medical facilities. We calculated AOM reporting by each data source. Sensitivity, specificity, predictive values and likelihood ratios of self-reported AOM using medical record documentation as the gold standard were determined. Compared to the medical records, the proportion of AOM cases was underestimated by participants (22% versus 16%), but this difference was not significant (p = 07). Self-report of AOM was a very specific measure (93%), but had lower sensitivity (47%) than medical records. Positive predictive value was moderate at 64% but negative predictive value was good at 86%. The positive likelihood ratio was 6.7, while the negative likelihood ratio was 0.57. Self-report of AOM in our sample had high specificity and good negative predictive value. However, reliance on self-report without verification by medical record may result in a number of false negatives, which may affect enrolment eligibility or outcome analyses in medical research.

Les otites moyennes aiguës (OMA) sont la cause la plus fréquente de consultation des médecins de famille. Les taux d’OMA sont traditionnellement déterminés grâce à l’examen de dossiers médicaux, ce qui peut être coûteux et nécessiter beaucoup de temps. Or, cette information peut également être obtenue directement auprès des patients (ou de leurs parents) grâce à des sondages autoadministrés ou à des entrevues personnelles. Afin de déterminer à quel point les auto-déclarations d’OMA peuvent servir d’indicateur des diagnostics établis par les médecins, nous avons comparé la précision de ces autodéclarations à la documentation dans les dossiers médicaux. Des auto-déclarations (et déclarations par la mère) d’OMA lors de consultations comme patients externes dans une clinique familiale et des salles d’urgence en hôpital ont été recueillies de façon prospective grâce à des entrevues auprès de participants à l’étude sur la prévention de la grippe dans la communauté huttérienne. Des données semblables ont également été recueillies par le moyen de demandes d’information du dossier médical transmises par télécopieur aux établissements médicaux. Nous avons ensuite calculé le taux d’OMA pour chaque source de données. Nous avons déterminé les niveaux de sensibilité et de spécificité, les valeurs prédictives et les rapports de vraisemblance pour les OMA autodéclarées en utilisant la documentation des dossiers médicaux comme norme d’excellence. Comparativement aux dossiers médicaux, la proportion de cas d’OMA était sous-estimée par les participants (22 % contre 16 %), mais cette différence n’était pas significative (p = 07). L’autodéclaration d’OMA était une mesure très spécifique (93 %), mais avait une moins grande sensibilité (47 %) que la revue des dossiers médicaux. La valeur prédictive positive était modérée, soit de 64 %, mais la valeur prédictive négative était bonne, à 86 %. Le rapport de vraisemblance positive était de 6.7, alors que le rapport de vraisemblance négatif était de 0.57. L’autodéclaration des OMA dans notre échantillon avait un haut niveau de spécificité et une bonne valeur prédictive négative. Toutefois, l’utilisation de l’autodéclaration sans vérification du dossier médical pourrait mener à un certain nombre de faux négatifs, ce qui pourrait nuire à l’admissibilité des participants ou à l’analyse des résultats en recherche médicale.
ID 1092
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_01_1-87/Barbara_Loeb_Dolovich_Brazil_Russell_CJSLPA_2012.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.