Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Word Recognition by English Monolingual and Mandarin-English Bilingual Speakers in Continuous and Interrupted Noise

 
Auteur(s) Jianliang Zhang
Andrew Stuart
Shannon Swink
Volume 35
Nombre 4
Année 2011
Page(s) 322-342
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés BILINGUAL WORD
RECOGNITION NOISE
Abrégé Word recognition in quiet and noise was examined with Mandarin-English bilingual and American English monolingual young adults (N = 24). The speech stimuli were Northwestern University Auditory Test No. 6 monosyllabic words. The competing stimuli were continuous and interrupted noises presented at three signal-to-noise ratios (i.e., 10, 0, and -10 dB). The noises had identical power spectrums and differed in their temporal continuity. In quiet, English participants performed significantly better than the bilingual participants. In noise, performance deteriorated as signal-to-noise ratio decreased and was poorer in the continuous noise. Bilinguals had poorer word recognition than monolinguals. The “release from masking” displayed by the bilinguals in interrupted noise, however, was equivalent to the monolinguals. One can infer that temporal resolution ability, as indexed with a measure of release from masking with this word recognition in noise paradigm, is independent of linguistic exposure.

Nous avons examiné la reconnaissance des mots dans un contexte silencieux et dans le bruit par de jeunes adultes bilingues parlant le mandarin et l’anglais et unilingues parlant l’anglais américain (N = 24). Les stimuli choisis étaient les mots monosyllabiques du Northwestern University Auditory Test No. 6. Les stimuli concurrentiels étaient des signaux de bruit continu et interrompu présentés à trois rapports signal-bruit (10, 0 et -10 dB). Les bruits avaient des spectres de puissance identiques, mais une continuité temporelle différente. Dans le contexte silencieux, les participants anglophones ont démontré un rendement significativement meilleur que les participants bilingues. Dans le bruit, la performance s’est détériorée à mesure que nous réduisions le rapport signal-bruit, et les résultats dans le bruit continu étaient inférieurs. Les personnes bilingues avaient une moins grande reconnaissance des mots dans le bruit que les personnes unilingues. Toutefois, l’effet de « relâchement du masquage » chez les personnes bilingues dans le contexte du bruit interrompu était équivalent à celui chez les personnes unilingues. On peut donc conclure que la capacité de résolution temporelle, telle que répertoriée par la mesure de l’effet du relâchement du masquage dans cette tâche de reconnaissance des mots dans le bruit, est une capacité non liée à l’exposition linguistique.
ID 1088
Lien http://cjslpa.ca/files/2011_CJSLPA_Vol_35/No_04_277-371/Zhang_Stuart_Swink_CJSLPA_2011.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.