Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

The Irritable Larynx Syndrome as a Central Sensitivity Syndrome

 
Auteur(s) Murray Morrison
Linda Rammage
Volume 34
Nombre 4
Année 2010
Page(s) 282-289
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés irritable
larynx
central
sensitivity
syndromes
laryngospasm
vocal
cord
dysfunction
paradoxical
motion
muscular
tension
dysphonia
chronic
cough
Abrégé The purpose of this study was to demonstrate that patients meeting the diagnostic criteria for irritable larynx syndrome have a high incidence of co-morbidity with irritable bowel syndrome, fibromyalgia, chronic fatigue syndrome and migraine. A second goal of the study was to provide support for the hypothesis that the irritable larynx syndrome represents a central sensitivity syndrome in which laryngeal and paralaryngeal muscle systems overreact to normal sensory stimuli. One-hundred-and-ninety-fi ve consecutive patients given the diagnosis of irritable larynx syndrome between the years 2000 and 2008 were reviewed for symptom distribution, symptom triggers and treatment profi les. Co-morbidity data were recorded for psychiatric diagnoses, irritable bowel syndrome, fi bromyalgia, chronic fatigue syndrome, asthma, chronic headache and multiple chemical sensitivity. Many patients in the group had prior or current diagnoses of depression (54%) or anxiety (38%). Other diagnoses included irritable bowel syndrome (57% of patients), fi bromyalgia (28%), chronic fatigue syndrome (42%), and chronic headache (49%). More than half of the patients reported two or more of the co-morbidities. We conclude that irritable larynx syndrome is usually seen in patients manifesting a broad picture of disorder due to central nervous system hypersensitivity. Irritable larynx symptoms in patients with central sensitivity syndrome may relate to co-existent gastroesophageal refl ux. Caregivers need to be aware of these related disorders and understand how treatment modalities are integrated.

Le but de cette étude était de démontrer que les patients qui répondent aux critères du syndrome du larynx irritable ont une forte prévalence de comorbidité avec le syndrome du colon irritable la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique et la migraine. Un autre objectif de l’étude était d’appuyer l’hypothèse que le syndrome du larynx irritable représente un syndrome de sensibilité centrale, où les appareils musculaires laryngé et paralaryngé réagissent de manière excessive aux stimuli sensoriels réguliers. Cent quatre-vingt-quinze patients consécutifs, qui ont reçu le diagnostic du syndrome du larynx irritable entre les années 2000 et 2008, ont été examinés pour la distribution des symptômes, les éléments déclencheurs des symptômes et les profi ls de traitement. Des données de comorbidité ont été enregistrées pour les diagnostics psychiatriques, le syndrome du colon irritable, la fi bromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, l’asthme, le mal de tête chronique et la sensibilité chimique multiple. Plusieurs patients du groupe ont déjà souffert ou souffrent actuellement de dépression (54 %) ou d’anxiété (38 %). D’autres diagnostics incluaient le syndrome du colon irritable (57 % des patients), la fibromyalgie (28 %), le syndrome de fatigue chronique (42 %) et le mal de tête chronique (49 %). Plus de la moitié des patients avait deux comorbidités ou plus. Nous en sommes venus à la conclusion que le syndrome du larynx irritable est généralement présent chez des patients qui présentent de nombreux aspects du trouble causé par une hypersensibilité du système nerveux. Les symptômes du larynx irritable chez les patients ayant un syndrome de sensibilité centrale peuvent être liés au refl ux gastro-oesophagien coexistant. Les intervenants doivent connaître ces troubles connexes et comprendre comment les modalités de traitement sont intégrées.
ID 1051
Lien http://cjslpa.ca/files/2010_CJSLPA_Vol_34/No_04_226-303/Morrison_Rammage_CJSLPA_2010.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.