Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Importance of the auditory perceptual target to the achievement of speech production accuracy

 
Auteur(s) Douglas M. Shiller
Susan Rvachew
Francoise Brosseau-Lapré
Volume 34
Nombre 3
Année 2010
Page(s) 181-192
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés speech
sound
disorders
motor
control
perception
and
therapy
Abrégé The purpose of this paper is to discuss the clinical implications of a model of the segmental component of speech motor control called the DIVA model (Directions into Velocities of Articulators). The DIVA model is implemented on the assumption that the infant has perceptual knowledge of the auditory targets in place before learning accurate production of speech sounds and suggests that diffi culties with speech perception would lead to imprecise speech and inaccurate articulation. We demonstrate through a literature review that children with speech delay, on average, have signifi cant diffi culty with perceptual knowledge of speech sounds that they misarticulate. We hypothesize, on the basis of the DIVA model, that a child with speech delay who has good perceptual knowledge of a phonological target will learn to make the appropriate articulatory adjustments to achieve phonological goals. We support the hypothesis with two case studies. The fi rst case study involved short-term learning in a laboratory task by a child with speech delay. Although the child misarticulated sibilants, he had good perceptual and articulatory knowledge of vowels. He demonstrated that he was fully capable of spontaneously adapting his articulatory patterns to compensate for altered feedback of his own speech output. The second case study involved longer-term learning during speech therapy. This francophone child received 6 weeks of intervention that was largely directed at improving her perceptual knowledge of /ʃ/, leading to signifi cant improvements in her ability to produce this phoneme correctly, both during minimal pair activities in therapy and during post-treatment testing.

Le but de cet article est de décrire les implications cliniques d’un modèle de la composante segmentale du contrôle moteur de la parole, plus précisément du modèle DIVA (« Directions into Velocities of Articulators »). Le modèle DIVA repose sur la prémisse que le nourrisson possède la connaissance perceptive des cibles auditives avant d’apprendre à produire correctement les sons, et suggère que les diffi cultés de perception de la parole engendrent une parole imprécise et une articulation inexacte. Nous démontrons à l’aide d’une revue de la littérature que les enfants présentant un trouble phonologique ont, en moyenne, des diffi cultés signifi catives avec la connaissance perceptive des sons qu’ils ne prononcent pas correctement. En se basant sur le modèle DIVA, nous posons l’hypothèse qu’un enfant qui présente un trouble phonologique et qui possède une bonne connaissance perceptive de la cible phonologique fera les ajustements articulatoires appropriés pour atteindre les cibles phonologiques. Nous présentons deux études de cas pour appuyer cette hypothèse. La première étude de cas implique un apprentissage à court terme dans une tâche en laboratoire par un enfant présentant un trouble phonologique. Malgré le fait que l’enfant n’articulait pas correctement les consonnes fricatives, il avait une bonne connaissance perceptive et articulatoire des voyelles. Il a démontré qu’il était pleinement capable d’adapter spontanément ses patrons articulatoires à de la rétroaction modifi ée de sa propre parole. La deuxième étude de cas implique de l’apprentissage à plus long terme lors d’intervention en orthophonie. Cet enfant francophone a reçu six semaines d’intervention largement dirigée à améliorer la connaissance perceptive du phonème /ʃ/, menant à une amélioration signifi cative de son habileté à produire ce phonème correctement lors d’activités de paires minimales en thérapie et lors de l’évaluation après la fi n de l’intervention.
ID 1028
Lien http://cjslpa.ca/files/2010_CJSLPA_Vol_34/No_03_153-225/Shiller_Rvachew_BrosseauLapre_CJSLPA_2010.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.